La réécriture mythique dans Le Premier Jardin : une épiphanie moderne

Monique Boucher-Marchand

De l'histoire du premier jardin édénique à celle de l'enfance du pays, de l'enfance de Flora à celle de Maud, le récit du Premier jardin d'Anne Hébert tient tout entier dans l'apprivoisement des terreurs associées à la fuite du temps. Et ces terreurs, de tout temps, ont fait l'objet de récits mythiques. L'interpénétration des différents récits en fait un terrain propice à l'exploration d'une écriture symbolique qui favorise l'exploration du renouvellement herméneutique. C'est cet aspect de la symbolique du texte que la mythocritique permet d'explorer et qui rapproche le récit hébertien du récit biblique, en une sorte d'épiphanie moderne.