Le discours de l’Autre dans Kamouraska : convergence du désir de la matrie et du motif de la folie

Christiane Kègle

Le roman Kamouraska a fait l'objet de plusieurs analyses narratologiques, mais la complexité de ses composantes s'éclaire de façon nouvelle en regard d'une lecture sémio-psychanalytique, puisque le dédoublement de l'instance discursive apparaît indissociablement lié au discours de l'Autre. Interrogeant le savoir de l'écrivain situé au lieu de l'Autre (le langage), la présente analyse s'intéresse aux différentes manifestations du discours de la folie à travers lesquelles se font entendre les voix de la matrie.