Kissing the Witch. Old Tales in New Skins d'Emma Donoghue: le conte sous toutes les coutures, ou la tradition traversée

Nicole CÔTÉ

« Kissing the Witch. Old Tales in New Skins d’Emma Donoghue: le conte sous toutes les coutures, ou la tradition traversée » se veut une incursion dans un recueil de contes révisionnistes pour en démontrer la grande modernité. Il s’agit de treize contes narrés par autant de protagonistes et qui explorent tant par leur structure que par leur traitement des thèmes la tradition par la lorgnette du genre. Y sont d’abord abordés les aspects de la forme qui font des contes des véhicules de liberté et d’autonomie. Ensuite sont présentés quelques aspects de la tradition du conte que Donoghue modifie sensiblement et sans vergogne, à commencer par la narration. Dans la troisième partie sont mises à profit les deux parties précédentes pour montrer la magnifique machine que présente le recueil Kissing the Witch en ce qu’elle fait résonner les diverses voix apprenant aux héroïnes qu’il n’y a d’identité, d’individualité, que dans l’intersubjectivité. Dans la quatrième et dernière partie sont discutés les divers moyens structuraux déployés pour laisser les contes les plus ouverts possible à l’interprétation.