La parole d’Anne Hébert telle que relayée par quelques intervieweurs canadiens-anglais et québécois

Patricia GODBOUT

Cet article examine de quelle manière quelques journalistes et critiques canadiens anglais et québécois ont rapporté la parole d’Anne Hébert, principalement lors d’entretiens réalisés chez elle à Paris au début de la décennie 1980 après qu’elle a obtenu un important prix littéraire. Les interviews réalisées par l’écrivain Matt Cohen et Jean Royer, ainsi que par les journalistes Ann Duncan et Marci McDonald, sont notamment examinées pour voir comment s’établit le rapport avec l’écrivaine et comment ses propos sont relayés auprès du lectorat canadiens-anglais et québécois.