Anne Hébert en Inde : réception et perspectives

Nallan Chakravarthy MIRAKAMAL

La littérature québécoise a fait ses débuts en Inde très tardivement. C’est dans les années 1990 que, grâce aux efforts soutenus, entrepris par l’Association of Indian Teachers of French, les universitaires indiens s’initient aux auteurs québécois. Depuis qu’on a institutionnalisé les études québécoises, les départements de français des universités indiennes se sont efforcés de dynamiser leurs cours en organisant régulièrement des conférences et des ateliers. Anne Hébert est sans doute l’auteure québécoise la plus connue dans les milieux universitaires indiens. Cet intérêt pour Anne Hébert chez le public indien devra donc être maintenu par une action soutenue et inlassable pour que la littérature québécoise puisse enfin se tailler la place qu’elle mérite dans la littérature mondiale.