Fragmentation baroque du monde. Une lecture du « Torrent »

Yoshikazu OBATA

Cette étude porte sur la nouvelle éponyme du premier recueil d’Anne Hébert « Le torrent ». Le narrateur héros François Perrault ne peut pas voir le monde en entier; il n’ose y toucher que par fragments. Sa mère Claudine tente de lui donner une éducation stricte et de faire de lui un prêtre pour retrouver le respect des autres. Nous voudrons examiner ici la thématique de la mère horrible et du fils opprimé, à partir de la notion de baroque. Le mouvement baroque se développe d’une façon générale dans une période de crise où le monde est agité tant socialement que politiquement. On pourrait alors facilement penser que ce mouvement s’oppose au classicisme, en cela qu’il brise les formes d’unité et de régularité. Mais notre propos consiste plutôt à examiner la fragmentation par le recours à la notion de baroque comme « hypothèse de travail ».  Nous définirons ainsi le baroque : résistance aux valeurs traditionnelles érigées en absolu, avec l’impossibilité encore de construire une image complète et nouvelle du monde. « Le torrent » d’Anne Hébert s’inscrit dans ce contexte, comme c’est aussi le cas, dans la littérature japonaise, de certains romans de Natsumé Sôseki.