Le double rôle de l'apparition chez Anne Hébert

Anca MAGUREAN

L’œuvre hébertienne, en tant qu’œuvre hantée, répond aux exigences de l’apparition envisagée aussi bien sur le plan des structures discursives que sur celui des personnages. Misant, dans les deux cas, sur la surprise, l’apparition permet la remise en question du passé qui envahit le présent et s’en empare. À mi-chemin entre rêve et réalité, entre évocation du passé et présent, les personnages proclament des phrases obsessionnelles qui ont presque la force des incantations magiques. La cohésion, la cohérence aussi, du corpus hébertien se voient ainsi assurées par la répétition des phrases-clés ou de quelques éléments obsessionnels qu’il revient au lecteur et lectrice de déchiffrer.