Le bal d'une débutante : Les chambres de bois et le prix France-Canada

Marie-Andrée LAMONTAGNE

À Paris, le 14 juin 1957, l'Association France-Canada décerne pour la première fois son prix littéraire, accordé sur manuscrit, à un auteur canadien dans le but de le faire connaître en France. La lauréate est Anne Hébert pour son roman Les chambres de bois, qui paraîtra l'année suivante aux Éditions du Seuil. Première édition du prix France-Canada, premier roman : le coup d'envoi est aussi un coup d'éclat, à la fois pour les organisateurs et pour la lauréate. Mais qu'est-ce qui vaut à Anne Hébert de recevoir ce prix? Comment le manuscrit s'est-il frayé un chemin jusqu'au jury? Dans quelle lutte s'est-il trouvé engagé? Comment a-t-il été reçu au Seuil? Quelles ont été, au Canada français, les conséquences de l'attribution du prix sur le statut de l'écrivain? Telles sont quelques-unes des questions abordées ici afin de donner la mesure de l'acte inaugural qu'est la parution des Chambres de bois.