Intratextualité dans « Le Québec, cette aventure démesurée »

Shirley FORTIER

L’année 1967 fut marquée, en raison du centenaire de la Confédération canadienne, par moult manifestations à caractère nationaliste. Divers écrivains furent appelés à dresser en quelque sorte le portrait du pays, et on demanda à Anne Hébert de faire celui du Québec. Cela donna « Le Québec, cette aventure démesurée », texte relativement méconnu dans lequel nous examinerons les traces d’intratextualité. Nous verrons qu’il annonce non seulement Kamouraska, dont l’auteure avait entrepris l’écriture l’année précédente (en 1966), mais qu’il fait écho aussi à d’autres œuvres du corpus hébertien. Qui plus est, nous verrons comment le texte s’arrime à son époque.