Fragment et montage, éléments constitutifs du sujet textuel dans Kamouraska et L'archéologie du savoir

Martin DORÉ

Partant des concepts de fragment et de montage, cet article interroge la notion de sujet dans deux textes des années 1960, L’archéologie du savoir (1969) de Michel Foucault et Kamouraska (1970) d’Anne Hébert. Après avoir présenté une généalogie des deux concepts, il montre comment s’élabore le sujet à l’origine du texte. Ce sujet est une instance analytique située entre l’auteur, son texte et le chercheur qui en objective le fonctionnement. Il structure les rapports du narrateur avec le reste du texte (personnages, récit, discours). Il échappe à la volonté de l’auteur et englobe des déterminants (langue, littérature, édition et social général) dont ce dernier dépend et qui ne lui apparaissent jamais totalement. C’est ce sujet dont le chercheur, guidé par une hypothèse et utilisant des outils analytiques, propose in fine une occurrence.