Prix scientifique Anne-Hébert

Deuxième édition (2006)

Attribué à Elodie Rousselot pour une thèse sur Anne Hébert et Margaret Atwood

Sherbrooke, le 9 mai 2006. Le Centre Anne-Hébert et le Service de la recherche et de la création de l’Université de Sherbrooke sont heureux d’annoncer que le Prix scientifique Anne-Hébert 2006 a été remporté par madame Elodie Rousselot, pour sa thèse de doctorat intitulée Re-Writing Women into Canadian History : Margaret Atwood and Anne Hébert. Le jury a aussi décerné une mention à Marie-Ève Lefebvre, pour son mémoire de maîtrise intitulé La déviance comme moyen de libération : étude des conflits intérieurs de la femme-mère dans Kamouraska, Les enfants du sabbat et Un habit de lumière d'Anne Hébert.  Le dévoilement du nom de la lauréate a eu lieu lors d'une journée scientifique organisée par le Centre Anne-Hébert, le Service des archives de l'Université de Sherbrooke, le Musée des beaux-arts de Sherbrooke dont le thème est « Filiations : Anne Hébert et Hector de Saint-Denys Garneau », qui s'est tenue au Musée des beaux-arts de Sherbrooke, le 6 mai 2006.

Le prix

Ce prix a pour but de rendre hommage à Anne Hébert, qui a légué son fonds d’archives à l’Université de Sherbrooke, et couronne, tous les trois ans, un mémoire de maîtrise ou une thèse de doctorat (imprimé, multimédia), portant en tout ou en partie sur l’œuvre de la célèbre écrivaine. Assorti d’une bourse de 500 $, le prix consistant en la publication, en format papier ou électronique, de la thèse ou du mémoire primé dans la collection « Essai » de la maison d’édition L’instant même, sous la supervision du Centre Anne-Hébert.

Elodie Rousselot

Elodie Rousselot enseigne la littérature anglaise à l'Université du Kent et à l'Université de Portsmouth (Royaume-Uni). Sa thèse a été soutenue à l'Université de Kent en études postcoloniales. Elle s'intéresse à l'histoire et sa réécriture par les femmes dans la fiction. Ses recherches portent plus spécifiquement sur l'écriture contemporaine des écrivaines canadiennes, anglophones et francophones, principalement sur Anne Hébert et Margaret Atwood. Elle se penche sur les façons dont chaque auteure réécrit l'histoire pour créer un espace spécifiquement féminin, dans lesquels les personnages de femmes se voient dotés d'une possibilité de se faire entendre.

Le jury

Les membres du jury désignés par le Comité de direction du Centre Anne-Hébert étaient cette année mesdames Anne Ancrenat, chargée de cours à l'Université du Québec à Montréal et membre du Comité d'orientation du Centre Anne-Hébert, Isabelle Boisclair, professeure adjointe à l’Université de Sherbrooke et directrice intérimaire du Centre Anne-Hébert, ainsi que monsieur Michel Gosselin, professeur retraité du Collège de Sherbrooke et président du Comité de direction du Centre Anne-Hébert.

Prochain concours

Les candidates et les candidats devront avoir déposé un mémoire de maîtrise ou une thèse de doctorat (en français ou en anglais) sur Anne Hébert dans une université canadienne ou étrangère, entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2008. Les manuscrits soumis doivent être entièrement libres de droits. Le dossier de candidature (lettre de présentation, curriculum vitae, mémoire ou thèse, en trois exemplaires) devra être accompagné de rapports d’évaluation ainsi que d’une lettre de recommandation d’un professeur ou d’une professeure œuvrant dans une université reconnue. (Troisième édition)