Étude exploratoire de la participation des médecins généralistes à la prévention de l'incapacité prolongée de travail des personnes aux prises avec un trouble dépressif

Chercheure principale: Chantal Sylvain

Cochercheures: Marie-José Durand, Lise Lamothe, Louise Quesnel

Période: 2014

Financement: Chaire de recherche en réadaptation au travail J. Armand Bombardier et Pratt et Whitney Canada 

Résumé :  Les troubles de santé mentale comme la dépression constituent l’une des principales causes d'absentéisme au travail.Dans le système médico-administratif canadien, les médecins généralistes sont responsables de certifier l’absence-maladie et déterminer les limitations fonctionnelles et les conditions du retour au travail (RAT) des individus touchés. Ces responsabilités les placent au cœur d’une interaction obligée avec trois systèmes (assurance, soins, travail) dont les perspectives par rapport au RAT sont souvent divergentes, ce qui complique le développement de partenariats. À ce jour, très peu d’études ont cherché à documenter les pratiques des médecins généralistes dans ce contexte, de même que les conditions qui peuvent contraindre ou habiliter leur participation à une action concertée. Cette étude qualitative, réalisée auprès de médecins généralistes (n=13) et d’autres professionnels participant aux soins de santé mentale (n=6), visait à pallier ces lacunes.

Cette étude révèle deux profils de pratique. Le premier se caractérise par une intégration de l’objectif de RAT à l’objectif de traitement dès l’arrêt de travail et par la mise à contribution indirecte du milieu du travail. Le second se caractérise par une pauvreté d’actions précoces orientées vers le RAT et peu d’ouverture envers le milieu de travail. L’action concertée entre les médecins et les autres professionnels impliqués demeure l’exception, indépendamment du profil de pratique, mais des initiatives isolées indiquent qu’il pourrait en être autrement. Au final, cette étude met en évidence le rôle significatif des médecins généralistes en matière de prévention de l’incapacité prolongée de travail ainsi que leur besoin d’être soutenu par l’organisation des services en première ligne et en santé mentale.

Publications liées

Articles scientifiques