Approche participative dans une entreprise visant l'amélioration des pratiques de gestion des absences au travail

Chercheurs principaux: Marie-José Durand et Marc Corbière 

Cochercheurs: Marie-France Coutu, Daniel Reinharz

Période: 2011-2013

Financement:  Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)

Résumé : De nombreuses entreprises sont aux prises avec des problèmes d'absence du travail en raison de problèmes de santé physique ou mentale et cherchent à améliorer la situation par la mise en place de bonnes pratiques. Les données probantes indiquent que des interventions en milieu de travail contribuent largement à accélérer le retour au travail, à améliorer la qualité de vie de ces travailleurs et à réduire les coûts liés à ces absences. Ces pratiques ne sont toutefois pas systématiquement appliquées dans plusieurs milieux de travail. Ce projet visait à combler cet écart en implantant les meilleures pratiques sur la gestion des absences en fonction du contexte d'une usine aux prises avec des problèmes d'absence en raison de problèmes de santé.

La réalisation de ce projet a supposé, dans un premier temps, l’identification des meilleures pratiques de gestion des absences, de laquelle a découlé la production d’une démarche systématique de retour au travail en six étapes, précisant les rôles et responsabilités de chaque acteur dans le processus. Cette démarche a ensuite fait l’objet d’une étude pilote d’implantation. Ancré dans une approche participative, ce volet du projet proposait ainsi d'implanter et d’adapter à la culture organisationnelle d'une usine, avec la collaboration des personnes directement concernées, la démarche en six étapes précédemment mentionnée. Cette étude a démontré une implantation très partielle de la démarche (environ 50% des activités proposées non-implantées). Ce succès mitigé pourrait s’expliquer par 1) l’absence d’une démarche claire de monitoring et de gestion du changement, qui aurait permis d’identifier les conditions à mettre en place pour permettre l’implantation ainsi que par 2) le manque de ressources et d’outils perçu par plusieurs acteurs impliqués pour mettre en œuvre certaines activités prévues par la démarche.

Publications liées

Article scientifique

Chapitre de livre