Adaptation des outils pour soutenir le retour progressif au travail (ORPAT)

Chercheure principale: Marie-José Durand

Cochercheures: Marie-France Coutu, Chantal Sylvain, Daniel Côté

Période: 2020-2023

Financement: Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST)

Résumé : Le retour progressif au travail (RPAT) suite à un trouble musculosquelettique (TMS) ou un trouble mental courant (TMC) est généralement reconnu comme une intervention favorable au retour et au maintien au travail. Cependant, la mise en place de telles interventions représente des défis importants pour plusieurs acteurs impliqués (professionnels de la santé, milieux de travail, assureurs). Bien que les Outils pour soutenir le retour progressif au travail (ORPAT) développés jusqu’ici soient considérés pertinents pour la pratique, leur utilisation demeure limitée aux professionnels de la santé (ORPAT-PS) et aux milieux de travail (ORPAT-MT), dans un contexte spécifique de TMS. De plus, ces outils ne prennent pas explicitement en considération les enjeux et problématiques spécifiques soulevées par certaines caractéristiques sociodémographiques des travailleurs.

Cette étude propose de poursuivre le développement de ces outils de manière à: 1) étendre la portée de l’ORPAT-PS et de l’ORPAT-MT aux personnes présentant des TMC; 2) rendre ces deux versions de l’ORPAT sensibles à l’âge avancé, au genre et à la diversité ethnoculturelle des travailleurs; et enfin 3) générer une version de l’outil adaptée au contexte de la CNESST. À cet effet, elle mobilise un ensemble de méthodes de consultation et de consensus d’experts permettant d’identifier les adaptations à apporter aux outils existants. Ce faisant, cette étude permettra de proposer à chacun des intervenants impliqués dans le RPAT un outil non seulement fondé sur les données probantes, mais aussi mieux adapté à leurs besoins et contextes de pratique spécifiques. Ultimement, l’adoption des ORPAT adaptés par l’ensemble des parties prenantes pourrait aussi contribuer à une mise en œuvre plus systématique et coordonnée des RPAT, permettant ainsi aux travailleurs de bénéficier de pratiques plus favorables à leur retour et à leur maintien au travail.