Est-ce possible d'obtenir du financement, des bourses, et comme cela fonctionne?

Oui, des bourses sont disponibles chaque année pour des personnes qui décident d’étudier à temps plein. Pour ce faire, n’hésitez pas à consulter, dans un premier temps, la section des événements de l'onglet Recherche.

Comment fonctionne la recherche au sein du CAPRIT?

Le CAPRIT se compose d’une équipe de professeurs/chercheurs qui sont soutenus par un personnel de professionnels de recherche. Par leurs efforts interdisciplinaires et leurs expertises méthodologiques complémentaires, les professeurs/chercheurs ont développé un programme de recherche sur la prévention et la réadaptation de l’incapacité au travail.

Les projets de recherche sont très variés, par exemple, développement et validation d’outils de mesure, implantation d’un programme de décision partagée, identification des obstacles au retour au travail pour des personnes avec une dépression, synthèse de la littérature sur le traitement des personnes avec ostéoarthrose du genou.  

Les professeurs/chercheurs participent annuellement à des concours pour obtenir des fonds de recherche qu’ils dirigent ensuite. La majorité des projets sont menés par plusieurs professeurs/chercheurs du CAPRIT, et très souvent en collaboration avec des chercheurs externes.

Qui sont les professeures/chercheures du CAPRIT?

Marie-France Coutu, Ph. D., psy; Marie-José Durand, Ph. D., erg.; Nathaly Gaudreault, Ph. D., pht. et Chantal Sylvain, Ph. D, erg.

Caractéristiques : les quatre sont des professeures/chercheures à l’École de réadaptation de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke et sont également des chercheurs au Centre de recherche – Hôpital Charles-Le Moyne. Marie-José Durand est également titulaire de la Chaire de recherche en réadaptation au travail (J. A. Bombardier – Pratt & Whitney Canada).

Intérêts de recherche :

  • Diverses composantes de la problématique de l’incapacité au travail;
  • Réadaptation au travail, retour et maintien en emploi;
  • Développement et validation d’outils de mesure;
  • Développement d’interventions visant le retour au travail pour différentes clientèles (troubles musculosquelettiques, troubles de santé mentale, personnes atteintes d'un cancer, etc.);
  • Implantation d’interventions complexes;
  • Efficacité d’intervention;
  • Prise de décision partagée entre clinicien et travailleur;
  • Synthèse des évidences sur l’évaluation et le traitement des personnes avec ostéoarthrites.