X

Chaire de recherche en traitement de la douleur

Objectif

La Chaire vise à développer des stratégies et des thérapies nouvelles pour le traitement de la douleur, en utilisant les récepteurs opioïdes comme cibles pharmacologiques.

Importance du projet

Selon l’Association canadienne de la douleur chronique, plus de 10 millions de Canadiens, soit environ 30 % de la population, souffriront de douleur chronique au cours de leur vie. Comme la morphine, la majorité des antidouleurs opioïdes utilisés en clinique ont pour cible principale le récepteur de type mu (MOPr). Or l’activation de ce récepteur est aussi responsable des effets indésirables communément associés aux opioïdes (ex. : constipation, nausée, sédation, tolérance) en plus d’induire un grand potentiel d’abus et de dépendance psychologique. Des cibles thérapeutiques alternatives doivent donc être trouvées afin de développer des traitements antidouleur plus sécuritaires et qui entraînent moins d’effets secondaires pour les patients.

Particularités

La Chaire explorera le récepteur opioïde delta (DOPr) en tant que cible pour le traitement de la douleur chronique et de ses comorbidités. Tout avancement dans ce domaine est donc susceptible de se traduire directement par une amélioration de la qualité de vie des patients, mais aussi par la venue de nouvelles thérapies, moins débilitantes, notamment du fait que les agonistes delta entraînent moins d’effets indésirables et moins à risque, c’est-à-dire avec peu ou pas de potentiel d’abus et de dépendance, pour le traitement de la douleur chronique.

Appui des donateurs

Pour réaliser ce projet, nous souhaitons amasser la somme de 3,1 M$.

Retombées en santé

  • Développer de nouvelles thérapies moins débilitantes et moins à risque pour le traitement de la douleur chronique
  • Former une relève scientifique de haut niveau dans le domaine de la douleur