David Goudreault | Entre l'engagement et la sensibilité

25 mai 2017

L’Université de Sherbrooke dévoile son Ambassadeur 2017 de la Faculté des lettres et sciences humaines : le diplômé David Goudreault.

Premier Québécois à remporter la Coupe du Monde de slam de poésie en 2011, l’écrivain, romancier, poète, dramaturge et performeur québécois David Goudreault prend la parole avec un style frontal et généreux.

C’est aussi un homme d’écoute et de compassion. Travailleur social de formation, il a œuvré pour l’organisme JEVI, le Centre de prévention du suicide Estrie et le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels. Il a été porte-parole de l’événement Zone Art contre le décrochage scolaire. Il est également associé de près au Tremplin 16-30, un organisme de revitalisation sociocommunautaire reconnu pour son dynamisme et son audace.

Plus récemment, l’humaniste et homme de lettres est devenu porte-parole d’Usito, le dictionnaire nord-américain du français qui a été conçu par un groupe de chercheuses et de chercheurs de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Sherbrooke.

Homme de parole(s)

Le David qui écoute est en quelque sorte le frère siamois du Goudreault des mots; dans les deux cas, il est un véritable homme de parole, au singulier comme au pluriel.

David Goudreault utilise depuis des années la poésie comme outils d’expression et d’émancipation, dans les écoles et les centres de détention du Québec, notamment au Nunavik, et même en France.

Sa prise de parole passe par de multiples canaux. Avec Frank Poule, il a coproduit les albums Moins que liens (2009) et ÀpprofonDire (2011). En 2014, il a lancé son album La Faute Au Silence, réalisé par Jipé Dalpé, dans lequel on retrouve des collaborations avec Grand Corps Malade et Kim Thúy.

Parallèlement, il a publié un premier récit poétique intitulé Premiers soins (2012) et un recueil de poésie, S'édenter la chienne (2014). Ce dernier a été finaliste au Prix COPO-Comité Poétique de France. Son dernier recueil, Testament de naissance, une introspection sur le thème de la paternité, est paru à l'automne 2016.

Au printemps 2015, il a publié son premier roman intitulé La bête à sa mère. Best-seller en quelques mois à peine, ce premier roman d’une trilogie a obtenu un vif succès, tant populaire que critique. En plus d'être finaliste au Prix Ringuet de l'Académie des lettres du Québec, il a remporté le Prix des nouvelles voix de la littérature et le Grand Prix littéraire Archambault.

Son second roman, La bête et sa cage, également encensé par la critique et lauréat du second prix du Grand Prix du livre de la Ville de Sherbrooke, est paru au printemps 2016. La même année, il a été invité d'honneur au Salon du livre de Montréal.

Abattre la bête, le dernier tome de sa trilogie, est paru en avril 2017.

Quel que soit le médium qu’il utilise, David Goudreault ne se contente pas de communiquer ce qu’il sait, mais bien ce qu’il est : un citoyen engagé, un humaniste convaincu et un romantique à l’esprit chevaleresque, une sorte de Cyrano dont les armes sont les mots.

Il a d’ailleurs reçu récemment la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec pour ses réalisations artistiques et son engagement social.

Assurément, David Goudreault ouvre la voie à une nouvelle forme d’expression. Ce sera un honneur pour l’Université de Sherbrooke de souligner son parcours et d’en faire l’Ambassadeur 2017 de la Faculté des lettres et sciences humaines. À suivre le 1er juin prochain au Gala du rayonnement!