Témoignages de nos étudiants

Pourquoi la bio-ingénierie?

Julien Testu

  • A fait son baccalauréat en génie mécanique avec concentration en bio-ingénierie (UdeS).
  • A fait une maîtrise en génie mécanique sur un projet de bio-ingénierie (UdeS).
Julien Testu
Julien Testu

« J'ai toujours eu soif de connaissances ainsi que le désir d'en faire bénéficier la société. En faisant le lien entre l'ingénierie et la médecine, la bio-ingénierie s'est révélée être le choix idéal pour moi. » 

Sarah-Kim Pelletier

  • A fait son baccalauréat en génie mécanique avec concentration en bio-ingénierie (UdeS).
  • Travaille aujourd’hui dans une entreprise qui œuvre en bio-ingénierie.
Sarah-Kim Pelletier
Sarah-Kim Pelletier

« J’ai toujours été intéressée par le fonctionnement des objets du quotidien. Le génie mécanique m’a semblé donc tout indiqué, puisqu’il me permettait d’exploiter mon goût de l’analyse des systèmes et ses mouvements. J’étais toutefois désireuse de mettre à profit ce savoir pour améliorer concrètement et directement le bien-être des gens. Il est alors devenu évident que la bio-ingénierie serait la meilleure façon pour moi de me sentir utile et de me réaliser. Je peux en effet appliquer mes compétences pour comprendre et analyser l’humain pour mieux lui venir en aide. » 

Mathieu Viens

  • A fait son baccalauréat en génie mécanique avec concentration en bio-ingénierie (UdeS).
  • A fait une maîtrise en génie mécanique sur un projet de bio-ingénierie (UdeS).
  • A donné une conférence dans la Concentration en bio-ingénierie (UdeS).
  • Travaille aujourd’hui dans une entreprise qui œuvre en bio-ingénierie.
Mathieu Viens
Mathieu Viens

« La bio-ingénierie est un domaine multidisciplinaire. J’aime le fait de pourvoir toucher à plusieurs disciplines, comme le génie, la médecine, la biologie et l’imagerie. J’ai aussi choisi ce domaine pour être plus près de l’Homme. »

Louis-Philippe Riel

  • A fait son baccalauréat en génie mécanique avec concentration en bio-ingénierie (UdeS).
  • A fait une maîtrise en génie mécanique sur un projet de bio-ingénierie (UdeS).
  • A fait un doctorat en génie mécanique sur un projet de bio-ingénierie (UdeS).
  • A cofondé une entreprise dans le domaine de l'instrumentation médicale.
  • A enseigné pour un cours de la concentration (UdeS).
Louis-Philippe Riel
Louis-Philippe Riel

« La bio-ingénierie est l’application des concepts du génie au corps humain, ou encore à la conception d’équipements sportifs et biomédicaux. Ce domaine me passionne parce qu’il répond à mes valeurs. À la fin d’une journée, je suis fier d’avoir travaillé sur un projet qui va concrètement améliorer la vie des gens et le mieux être de la population. »

Mathieu Nadeau

  • A fait son baccalauréat en génie mécanique avec concentration en bio-ingénierie (UdeS).
  • A fait une maîtrise en génie mécanique sur un projet de bio-ingénierie (UdeS).
  • A fait un doctorat en génie mécanique sur un projet en bio-ingénierie (UdeS).
Mathieu Nadeau
Mathieu Nadeau

« La bio-ingénierie est l’application de l’ingénierie à l’humain. J’ai choisi ce domaine parce qu’il répond à mes valeurs. Il me permet d’utiliser mes compétences pour faire progresser la science en santé et ainsi aider les gens. De plus, la bio-ingénierie me permet d’élargir mes connaissances et d’avoir une vision différente des choses.  »

Amélie Bruneau

  • A fait son baccalauréat en génie mécanique avec concentration en bio-ingénierie (UdeS).
  • Travaille aujourd'hui comme ingénieure biomédicale.
Amélie Bruneau
Amélie Bruneau

« J’ai choisi la bio-ingénierie parce que j’ai toujours été intriguée par l’être humain. Participer à la concentration m’a permis d'apprendre sur la complexité et la rigueur des systèmes qui constituent notre corps. La bio-ingénierie m’a aussi permis de voir que des notions de mécanique s’appliquent à divers domaines, comme la médecine et le sport. Cette considération permet ainsi un meilleur respect des capacités de l’humain lors de la conception de produits avec lesquels il doit interagir. »

Guillaume Chauvette

  • A fait son baccalauréat en génie mécanique avec concentration en bio-ingénierie (UdeS).
  • A cofondé une entreprise dans le domaine de l'instrumentation médicale.
Guillaume Chauvette
Guillaume Chauvette

« La bio-ingénierie est l’intégration de l’ingénierie au domaine de la santé. Je m’intéresse à ce domaine pour plusieurs raisons. Je crois qu’on doit servir une cause, comme servir son prochain, et la bio-ingénierie me permet de le faire. De plus, ce domaine offre une multitude de défis stimulants avec des niveaux de difficulté assez poussés. »