Pourquoi suivre un parcours en bio-ingénierie?

Au niveau professionnel

Être un ingénieur électrique ou un ingénieur mécanique spécialisé en bio-ingénierie

Vous serez un ingénieur en électrique ou un ingénieur en mécanique avec un bon bagage de connaissances en bio-ingénierie. Vous pourrez donc vous trouver un emploi en bio-ingénierie, mais également en génie électrique ou en génie mécanique, tout en vous distinguant des autres étudiants de votre promotion grâce à ce parcours. Le U.S. Department of Labor déclare que « Most engineers in [biomedical engineering] need a sound background in another engineering specialty, such as mechanical or electronics engineering, in addition to specialized biomedical training ».

D'après une étude de marché réalisée en 2015 par le Comité d'amélioration continue de la Concentration en bio-ingénierie, les entreprises du domaine recherchent particulièrement ce parcours chez leurs futurs employés, vu la polyvalence des tâches qu'ils peuvent effectuer. Des notions techniques, telles que la sécurité, l'ergonomie, l'instrumentation et la modélisation, peuvent aussi être utiles dans n'importe quelle organisation. De plus, des compétences développées durant la spécialisation, comme la communication multidisciplinaire, l'esprit de synthèse, la capacité d'analyse et la débrouillardise, vous permettront de vous démarquer dans votre parcours professionnel.

Au niveau personnel

Contribuer à la médecine d'aujourd'hui

La médecine d’aujourd’hui est de plus en plus technologique et a non seulement besoin d’ingénieurs qualifiés pour assurer le bon fonctionnement des appareils existants mais également pour concevoir de nouveaux appareils plus performants. En effet, il ne s’agit plus seulement de comprendre l’instrumentation, mais également de comprendre l’anatomie et la physiologie humaine qu’elle mesure et la modélisation théorique qui la fait fonctionner.

Aider à maintenir l’autonomie fonctionnelle d'une population vieillissante

Le vieillissement de la population force le gouvernement québécois à trouver des moyens pour mieux servir sa population à un moindre prix afin de respecter un minimum d’équilibre budgétaire. La conception de nouveaux produits (ex. : chaussures antidérapantes), l’amélioration de produits existants (ex. : matelas contre les plaies de lit) et le développement de nouveaux instruments de mesure (ex. : téléréadaptation) contribueront au maintien de l’autonomie fonctionnelle de cette population et donc à la réduction des coûts de notre système de santé.

Assurer la santé et la sécurité du public

Le public exige l’opération sécuritaire des produits qu’il utilise tant au travail qu’à la maison ainsi que dans ses loisirs. L’intégration de l’humain dans le processus de conception de produits contribue donc non seulement à la santé et à la sécurité de la population, mais également à la réduction des erreurs, des risques de rappels et des coûts de développement et d'entretien.

Innover grâce au travail interdisciplinaire

Les organismes subventionnaires s’entendent pour dire que les prochaines grandes innovations seront effectuées grâce au travail interdisciplinaire. Plusieurs nouvelles subventions exigent d’ailleurs la mise en place de nouvelles alliances interdisciplinaires. De plus, la bio-ingénierie figure parmi les créneaux privilégiés du CRSNG, des IRSC, du FRQNT et du FRQS.