Document de Virgile, Virgilius cum commentariis de 1499
Virgilius cum commentariis, 1499

VIRGILE, Virgilius cum commentariis quinque videlicet Servii

Diffusion des connaissances : l'invention de l'imprimerie

Par un concours de circonstances inouï, la chute de Constantinople et l'exil des lettrés de l'ancien Empire romain d'Orient au milieu du XVe siècle se déroulent au même moment où l'imprimerie fait son apparition et se perfectionne dans l'atelier de Gutenberg. L'Occident entre alors dans l'époque moderne. De fait, la multiplication des imprimeurs et la diffusion des connaissances qu'elle rend possible sont en partie à l'origine d'une accélération du progrès des sciences et des lettres qui bouleverse les mentalités et qui, entre autres, accorde une importance accrue à la raison. Avec les écrits théologiques, notamment la Bible, les grands auteurs classiques comme Homère ou Virgile sont les premiers à profiter d'une plus large circulation, ainsi qu'en témoigne cette édition des oeuvres du poète latin réalisée par l'imprimeur vénitien Filippo Pinzi.

Le vélin servant de couverture est un parchemin enluminé reproduisant les neumes d'un chant liturgique
Le vélin servant de couverture est un parchemin enluminé reproduisant les neumes d'un chant liturgique

L'édition en question présente en outre une double valeur pour l'histoire du livre. Tout d'abord, il s'agit d'un incunable. Dérivé du latin incunabula, "les langes", le terme qualifie les ouvrages publiés pendant l'enfance de l'imprimerie, soit les cinquante premières années, de 1450 à 1500. L'exemplaire conservé à la Bibliothèque Roger-Maltais affiche plusieurs caractéristiques de cette période, telles que l'absence de page titre ou la disposition très serrée du texte qui laisse peu de blancs typographiques. Ensuite, les pages de vélin qui servent de couverture témoignent d'une pratique courante à l'époque : récupérer les vieux manuscrits pour protéger les cahiers des incunables, circulant souvent sans reliure. Or, ils se révèlent souvent de nos jours aussi précieux que les livres qu'ils préservent. Ainsi, le feuillet du devant est un parchemin enluminé reproduisant les neumes d'un chant liturgique, alors que le folio faisant office de plat de derrière est une page appartenant probablement à un homéliaire : elle contient, entre autres, des extraits des oeuvres de saint Ambroise de Milan, de même que des sermons et une partie du Traité sur l'Évangile selon saint Jean de saint Augustin.

Notice bibliographique

VIRGILE. Virgilius cum commentariis quinque videlicet Servii, Landini, Anto. Mancinelli, Donati, Domitii annotationes item in serviu suis locis polite. [Venise : a Philippo Pincio Mantuano, 1499].

Voir la disponibilité

Caractéristiques physiques

  • Reliure non terminée, ficelle et cahiers visibles.
  • Des folios en parchemin remplacent les plats.