Page titre du Nouveau recueil choisi et mêlé des meilleures pièces du théâtre françois et italien 1733-1750
Nouveau recueil choisi et mêlé des meilleures pièces du théâtre françois et italien, 1733-1750

Theâtre françois, ou, Recueil des meilleures pièces de Theâtre

La théâtromanie du XVIIIe siècle

Le XVIIIe siècle est peut-être mieux connu comme étant le siècle des philosophes, mais force est de constater qu'il est également celui du théâtre. Héritiers des trois grands auteurs du siècle de Louis XIV, Molière, Corneille et Racine, les dramaturges ont multiplié les nouvelles pièces par dizaines, voire par centaines et, malgré un certain marasme qui a pesé sur la scène tragique, ils n'ont cessé d'innover. Le public, quant à lui, était fidèle au rendez-vous, aussi bien lors des reprises des oeuvres constituant le répertoire, notamment celui du Théâtre-Français, que pour applaudir ou siffler les nouvelles créations. Il faut dire que les différentes scènes se livraient une compétition féroce, qu'une série de monopoles ne servait qu'à amplifier : entre les comédies et les tragédies régulières de la Comédie-Française, les tragédies lyriques et les opéras du Palais-Royal, les différents genres de la Comédie-Italienne, dont la célèbre commedia dell'arte, les parodies et les oeuvres sérieuses de l'Opéra-comique, ainsi que le foisonnement et l'éclectisme qui caractérisent les scènes foraines, les Parisiens avaient l'embarras du choix. L'explosion du nombre de théâtres privés, qu'on ne compte plus à la fin du siècle, parle également de lui-même.

Theâtre François, ou, Recueil des meilleures pieces de Theâtre, 1737
Theâtre François, ou, Recueil des meilleures pieces de Theâtre, 1737

C'est dans cet esprit qu'il faut comprendre la multiplication des recueils de pièces de théâtre qui sont publiés par différents imprimeurs. En opérant une sélection parmi le vaste choix qui s'offre à eux, ils reflètent certes en partie le goût du public, mais ils participent aussi de l'institution du théâtre : plus le siècle avance et plus l'éventail de pièces qu'offrent ces anthologies se restreint. Ultimement, les recueils de "meilleures pièces" entérineront une classification qui établira deux catégories : les oeuvres classiques, appelées à former le répertoire et à être étudiées, et le théâtre de "second ordre", peu à peu tombé dans l'oubli.

Notices bibliographiques et caractéristiques

  1. Nouveau recueil choisi et mêlé des meilleures pièces du théâtre françois et italien. La Haye : Antoine Van Dole, 1733-1750. 12 vol.

    • Demi-reliure à coins en suède avec dos lisse teinté
    • Coins et mors jaspés
    • Plats en carton tacheté

    Voir la disponibilité

  2. Theatre François, ou, Recueil des meilleures pieces de theatre. Paris : P. Gandouin, Nyon Pere, Valleyre, Huart, Nyon Fils, Clousier, [1737]. 12 vol.

    • Reliure plein veau tacheté avec dos à 5 nerfs.
    • Pièce de titre rouge, pièce de tomaison manquante.
    • Titre doré et ornements dorés sur les entre-nerfs.
    • Encadrement en filet à froid sur les plats, filet doré sur les chants.
    • Tranches rouges et pages de garde marbrées.

    Voir la disponibilité