Pages centrales de l'Omnia divini Platonis opera par Platon 1548
Omnia divini Platonis opera, 1548

PLATON, Omnia divini Platonis opera

Humanisme et redécouverte de l'Antiquité : le néoplatonisme renaissant

À la Renaissance, les lettrés européens sont portés par les idéaux de l'humanisme, qui tend d'une part à renouer avec les oeuvres de l'Antiquité gréco-latine et, d'autre part, à replacer l'homme au coeur des discours de savoir. Rompant avec un certain pessimisme qui s'était installé vers la fin du Moyen Âge, les savants de toutes disciplines souhaitent également porter un regard nouveau sur l'héritage antique : la scolastique médiévale cède le pas à la philologie. Or, en donnant de nouvelles traductions des oeuvres gréco-latines et en les accompagnant de commentaires originaux, les érudits posent au passage les premiers jalons d'une conception renouvelée et moderne du Moi.

Les écrits de l'italien Marsile Ficin - fondamentaux pour l'histoire des idées - s'inscrivent directement dans cette mouvance. À la fois théologien et philosophe, il opère dans son célèbre Commentaire sur le Banquet de Platon une synthèse entre les théories platoniciennes de l'amour et les valeurs chrétiennes ; l'entreprise était hardie, l'oeuvre originale abordant dans une série de sept discours les rapports amoureux entre hommes. Ce faisant, il avance entre autres que lorsque nous aimons une personne, nous percevons en réalité le reflet de la beauté de Dieu dont elle constitue une incarnation particulière. Il ouvre ainsi la porte à une apologie du désir qui, en dépassant la dimension charnelle, peut conduire à la spiritualité, voire à l'extase mystique.

L'influence de la pensée ficinienne sur la littérature européenne s'avère incommensurable tant elle en a informé à la fois les thèmes, les motifs, les figures et les tropes. La date de publication de l'édition lyonnaise qui est exposée, 1548, est en soi significative : l'exemplaire est contemporain de l'activité des poètes appartenant à ce qu'on appelle l'École de Lyon, sur qui l'influence du néoplatonisme est manifeste : Pernette du Guillet, Maurice Scève et Louise Labé.

Notice bibliographique

PLATON. Omnia divini Platonis opera tralatione Marsilii Ficini, emendatione, et ad graecum codicem collatione Simonis Grynaei, summa diligentia repurgata. Index quàm copiosissimus praefixus est. Ludguni [Lyon] : Apud Antonium Vincentium, [1548]. [40], 646 p.

Voir la disponibilité

Caractéristiques physiques

  • Reliure plein cuir avec dos à 6 nerfs.
  • Pièce de titre rouge, titre doré ; tranches rouges.
  • Ex-dono de H.R. Secor pour le Centre d'études de la Renaissance de l'Université de Sherbrooke sur la page de garde fixe.
  • Note manuscrite sur la page de titre "Pro conventu reccollectorum litterandium".