Page titre des Oeuvres philosophiques par Julien Offray de La Mettrie, 1753
Page titre

LA METTRIE, Julien Offray de, Oeuvres philosophiques

Les Lumières radicales : le matérialisme français

Parmi les philosophes qui ont marqué le XVIIIe siècle et l'esprit des Lumières, tous ne partageaient pas les mêmes principes ni les mêmes méthodes et, surtout, tous n'allaient pas aussi loin dans leur remise en question de la doctrine religieuse. Les penseurs du courant matérialiste, par exemple, en soutenant que la matière constitue l'ensemble de la nature et de l'univers, refusent qu'une quelconque transcendance existe en dehors du monde sensible et en organise les différentes réalités. Sous l'influence de la méthode scientifique et de Newton, entre autres, les matérialistes français se lancent à la recherche des lois physiques générales et cherchent à expliquer, à déchiffrer le monde au moyen des mathématiques, de la physique, de la chimie, etc.

Docteur en médecine, La Mettrie appartient à cette frange de philosophes que l'on qualifie de radicale. Dans l'Histoire naturelle de l'âme (1745), il avance déjà que notre raison et nos pensées sont le résultat de conditions physiques. Or, l'auteur reprend cette thèse dans L'homme machine (1748) et l'étaie en rapprochant l'homme de l'animal-machine de Descartes. En soi, la position est fondamentalement antithéologique : l'être humain ne serait qu'un simple automate animé par des mouvements mécaniques, une machine régie par des fluides et des organes agissant comme autant de leviers, de poulies, de drains ou de soupapes. Les thèses de l'ouvrage sont si audacieuses qu'elles furent pourfendues par les chrétiens de toutes confessions et que leur auteur fut même critiqué par plusieurs philosophes, dont certains matérialistes comme Diderot et le baron d'Holbach.

L'édition hollandaise de 1753 paraît deux ans après la mort de l'auteur. Les pages de titre affichent en exergue une citation de Virgile évoquant l'esprit frondeur du médecin-philosophe : Deus nobis haec otia nobis ; "Un dieu nous a procuré ces plaisirs".

Notice bibliographique

LA METTRIE, Julien Offray de, 1709-1751. Oeuvres philosophiques. Amsterdam, [s.n.], [1753]. 2 vol. Tome 1 relié avec : Eloge de M. Julien Offroy La Mettrie, ci devant médecin des gardes françoises, prononcé par Sa Majesté le roi de Prusse, dans son académie à Berlin.

Voir la disponibilité

Caractéristiques physiques

  • Reliure plein veau avec dos à 5 nerfs.
  • Pièces de titre rouges et pièces de tomaison vertes.
  • Titres et tomaisons dorés et ornements dorés sur les entre-nerfs.
  • Roulette dorée sur les chants, tranches rouges et pages de garde marbrées.
  • Estampille à l'encre de la Collection Houde sur les pages de titre.
  • Ex-libris d'Arthur Hoe sur la page de garde marbrée du tome 1.