Page titre du Nouveaux dialogues des morts de Fontenelle, 1701
Page titre

FONTENELLE, Nouveaux dialogues des morts

Philosopher en conversant avec les Anciens : le scepticisme des Modernes

Créé par Lucien de Samosate au IIe siècle, le dialogue des morts renaît avec Fontenelle à la fin du XVIIe siècle et, bien qu'un genre mineur, remporte un franc succès au siècle des Lumières : s'y adonneront, entre autres, Fénelon, Voltaire et Marmontel. Si le ton satirique de son fondateur demeure présent dans la majorité des textes, cette forme particulière du dialogue philosophique s'avère le véhicule privilégié d'une pensée soucieuse de remettre en question les évidences et de confronter les différents points de vue : le scepticisme, aussi hérité de l'Antiquité.

Gravure de la page titre du Nouveaux dialogues des morts de Fontenelle, 1701
Gravure

Or, pour un écrivain philosophe comme Fontenelle qui évolue dans les cercles mondains et galants, le dialogue des morts constitue également un moyen d'éviter l'austérité des traités savants et les stigmates du pédantisme. En effet, sous couvert de transformer les Enfers en lieux agréables, en locus amoenus où s'effectuent des rencontres aussi fantasmées qu'insolites entre Modernes, entre Anciens, ainsi qu'entre Anciens et Modernes - pensons au couples Socrate et Montaigne ou encore Platon et Marguerite d'Écosse -, l'auteur aborde des sujets à la fois variés et sérieux, comme la médecine, la folie, la liberté et le pouvoir des femmes. La rencontre entre le troisième faux Démétrius et Descartes illustre à merveille le ton de l'ensemble : tel un enfant "qui a les yeux bandés", l'homme saisit parfois quelques vérités au vol, mais elles lui échappent ultimement.

De la conversation fictive entre ces morts illustres émerge cependant au moins une certitude, à savoir que la nature humaine est universelle. C'est ce constat qui rend possible tout dialogue avec le passé et qui explique peut-être la postérité de l'oeuvre de Fontenelle à l'âge classique : parue à l'origine en 1683, elle connut de nombreuses rééditions du vivant de l'auteur et même des contrefaçons hollandaises, comme celle qui est présentée ici.

Notice bibliographique

FONTENELLE, Bernard de, 1657-1757. Nouveaux dialogues des morts. Nouvelle édition augmentée. Amsterdam : Pierre Mortier, libraire, [1701].

Voir la disponibilité

Caractéristiques physiques

  • Reliure plein veau avec dos à 5 nerfs.
  • Titre doré illisible.
  • Ornements dorés sur les entre-nerfs.
  • Plats avec encadrements à froid constitués de doubles filets en tête, queue et gouttière et d'une bande d'ornements géométriques sur les mors.
  • Roulette à froid sur les chants et tranches jaspées en rouge.
  • Ex-libris manuscrit de R.G. Koch, daté de 1702.
  • Estampille à l'encre avec la mention Collection Houde sur la page de titre.