Une encyclopédie de la pensée moderne

Entre 2010 et 2013, le projet d'inventaire des imprimés anciens du Québec (IMAQ) a permis d'identifier près de 300 documents publiés avant 1800. Cette collection spéciale, remonte aussi loin que 1493. L'exposition, présentée en avril 2014, met en lumière une trentaine de ces titres.

Dans le cadre de ce projet et d'une exposition similaire présentée à l'Université du Québec à Trois-Rivières, deux journées d'étude auront lieu les jeudi et vendredi 3 et 4 avril 2014, l'une à Sherbrooke et l’autre à Trois-Rivières, qui coïncideront en outre avec la rencontre scientifique de l'AQÉI (Association québécoise de l’étude de l’imprimé). Elles permettront aux chercheurs, professeurs comme étudiants des cycles supérieurs, qui travaillent sur des ouvrages exposés, de présenter le fruit de leurs travaux et d'éclairer les livres en question sous un jour nouveau.

« Choisir, c'est exclure » : sélectionner les documents à exposer aura certes confirmé l'expression. Si cette trentaine de livres anciens est rassemblée autour de la pensée moderne, c'est parce qu'une telle thématique permet, d'une part, d'insister sur la valeur philosophique d'ouvrages publiés entre la Renaissance et la Révolution françaises et, d'autre part, de proposer un parcours cohérent qui retrace des jalons importants de l'histoire des idées.

De Platon aux philosophes des Lumières; des lexicographes aux juristes; des manuscrits sur vélin aux planches et aux cartes géographiques : les exemplaires présentés ici s'avèrent les précieux témoins de bouleversements qui ont ponctué la première modernité et qui se trouvent au soubassement de nos sociétés contemporaines.

Lettres

Document de Virgile, Virgilius cum commentariis de 1499

Virgilius cum commentariis quinque videlicet Servii, Landini, Anto par Virgile

Par un concours de circonstances inouï, la chute de Constantinople et l'exil des lettrés de l'ancien Empire romain d'Orient au milieu du XVe siècle se déroulent au même moment où l'imprimerie fait son apparition et se perfectionne dans l'atelier de Gutenberg. L'Occident entre alors dans l'époque moderne. De fait, la multiplication des imprimeurs et la diffusion des connaissances...

Texte complet


Pages centrales de l'Omnia divini Platonis opera par Platon 1548

Omnia divini Platonis opera par Platon

À la Renaissance, les lettrés européens sont portés par les idéaux de l'humanisme, qui tend d'une part à renouer avec les oeuvres de l'Antiquité gréco-latine et, d'autre part, à replacer l'homme au coeur des discours de savoir.

Texte complet


Page titre de l'Ovide bouffon par Louis Richer de 1662

L'Ovide bouffon par Louis Richer

Bien que la plupart des hommes de lettres du XVIIe siècle vouent un profond respect à l'Antiquité gréco-latine, une véritable vogue du burlesque a gagné le Grand Siècle en France. Désacralisant à la fois les oeuvres antiques et leur personnel - dieux, héros et personnages illustres -, les oeuvres burlesques transposent dans un style bas et comique les plus grands auteurs : Homère, Virgile, Ovide, etc.

Texte complet


Série de cinquante volumes de l'Histoire des l'Académie Royale des Inscriptions et Belles-Lettres

Histoire de l'Académie Royale des Inscriptions et Belle-Lettres depuis son établissement jusqu'à présent avec les Mémoires de littérature tirez des registres de cette Académie.

L'académie française n'est pas la seule institution de son genre à être créée au XVIIe siècle. Au fil des ans, une bonne partie des disciplines sont placées sous l'égide d'académies censées en baliser les pratiques...

Texte complet


Page titre du Nouveau recueil choisi et mêlé des meilleures pièces du théâtre françois et italien, 1733-1750

Théâtre français

Le XVIIIe siècle est peut-être mieux connu comme étant le siècle des philosophes, mais force est de constater qu'il est également celui du théâtre. Héritiers des trois grands auteurs du siècle de Louis XIV, Molière, Corneille et Racine, les dramaturges ont multiplié les nouvelles pièces par dizaines, voire par centaines et, malgré un certain marasme qui a pesé sur la scène tragique, ils n'ont cessé d'innover. Le public, quant à lui, était fidèle au rendez-vous...

Texte complet


Almanach royal d'Houry, 1784

Almanach royal

La publication d'almanachs remonte aussi loin que les origines de la littérature grecque avec Les travaux et les jours d'Hésiode. Se présentant généralement sous la forme d'un calendrier de l'année à venir accompagné de divers commentaires et conseils, les almanachs de l'âge classique peuvent également inclure les fêtes, les lunaisons, les cycles planétaires astrologiques, ainsi que des prévisions météorologiques.

Texte complet

Classification et diffusion des savoirs

Page titre du Grand dictionnaire historique de Louis Moréri, 1759

Le grand dictionnaire historique ou Le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane par Louis Moréri

Ainsi que l'illustre cette section consacrée aux dictionnaires et aux encyclopédies, les vingt dernières années du XVIIe siècle sont considérées à juste titre comme "l'âge d'or des dictionnaires" durant lequel les premiers dictionnaires monolingues français voient le jour. La mode ne s'arrête pas au Grand Siècle. Dans le prolongement de la volonté des Lumières d'inventorier l'ensemble des connaissances humaines...

Texte complet


Page titre du premier tome du Dictionnaire de l'Académie française, 1694

Dictionnaire de l'Académie française

Dans le sillon de l'ordonnance de Villers-Cotterêts édictée par le roi François 1er en 1539 qui, en stipulant que les documents administratifs devaient désormais être rédigés en "langage maternel français", donnait au français un statut officiel, la langue demeure un affaire d'État sous le règne de Louis XIV. En effet, plusieurs dialectes et patois sont encore utilisés dans certaines régions de la France au XVIIe siècle.

Texte complet


Page titre du premier tome du Dictionnaire universel d'Antoine Furetière 1694

Dictionnaire universel par Antoine Furetière

L'Académie française, qui a pour tâche de réglementer la langue afin qu'elle conserve son excellence et qu'elle puisse être employée dans tous les domaines, prescrit dans son Dictionnaire le bon, mais également le bel usage du français, c'est-à-dire celui de l'élite intellectuelle, et plus particulièrement celui de la cour.
Texte complet


Page titre du premier tome du Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle, 1697

Dictionnaire historique et critique par Pierre Bayle

En 1685, Louis XIV révoque l'édit de Nantes qui accordait depuis 1598 la liberté de culte aux protestants de France. Ce mouvement s'inscrit dans la volonté royale d'unifier le royaume autour de la seule religion catholique et entraîne un climat de persécutions : plusieurs choisissent l'exil et une colonie d'intellectuels français se forme alors en Hollande. Pierre Bayle compte parmi ces lettrés installés à Rotterdam. Écrivain et philosophe, sa pensée est essentiellement sceptique...
Texte complet


Dictionnaire universel françois et latin

Dictionnaire universel françois et latin

En 1701, le Dictionnaire universel de Furetière est réédité avec des modifications de Basnage de Bauval, un protestant qui le teinte de ses croyances religieuses. Les jésuites, qui avaient déjà comme projet d'adapter leDictionnaire universel de Furetière et de le publier en France pour concurrencer les libraires hollandais protestants, considèrent maintenant l'ouvrage comme marqué du "venin de l'hérésie" et souhaitent le catholiciser au plus vite.

Texte complet


Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Denis Diderot, 1777-1779

Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers par Denis Diderot

Le XVIIIe siècle est marqué par une remise en question des traditions et des institutions telles que l'Église et l'État sous l'impulsion, entre autres, des philosophes qui font appel à la raison et à l'esprit critique afin de dépasser les superstitions et les préjugés. Or, le rayonnement des Lumières passe par la diffusion et l'autonomisation des connaissances.

Texte complet

Découverte du Nouveau Monde

Quelques volumes de la série Lettres édifiantes et curieuses de la Compagnie de Jésus

Lettres édifiantes et curieuses par la Compagnie de Jésus

Fondée en 1537 par Ignace de Loyola, la Compagnie de Jésus est l'un des ordres religieux les plus influents de l'époque moderne. Pendant les XVIIe et XVIIIe siècles, le nombre de collèges qu'elle dirige atteste à la fois la vocation pédagogique de la Compagnie et l'influence de l'éducation jésuite sur la formation des hommes de lettres.

Texte complet


Gravure de la cérémonie nuptiale chez les autochtones

Nouveaux voyages... par le baron de Lahontan

Les Nouveaux voyages de Lahontan, qui prennent la forme d'une correspondance s'étalant de novembre 1683 à janvier 1694, furent composés ou fortement retouchés peu avant leur parution en 1703. L'auteur y raconte, entre autres, comment il a pris part à certaines expéditions contre les Iroquois et à la défense de Québec en 1690, mais l'ouvrage ressemble parfois davantage à une oeuvre littéraire influencée par son goût pour Lucien et Pétrone qu'à une collection d'écrits composés sur le vif. Révélant un esprit en phase avec les nouveaux idéaux qui émergent à l'aube des Lumières...

Texte complet


Gravure du "Festin des âmes" dans Moeurs des sauvages américains par Joseph-François Lafitau

Moeurs des sauvages américains... par Joseph-François Lafitau

C'est après avoir personnellement demandé à faire partie de la mission en Nouvelle-France en 1711 que le jésuite Joseph-François Lafitau est posté à Sault-Saint-Louis, dans la célèbre mission de Kahnawake, où il développe un intérêt prononcé pour la culture iroquoise. Insatisfait des descriptions qu'il trouve dans les Relations de ses prédécesseurs...

Texte complet


Carte de la partie orientale de la Nouvelle-France ou du Canada dans Histoire et description général de la Nouvelle-France par Pierre-François-Xavier de Charlevoix, 1744

Histoire et description générale de la Nouvelle-France par Pierre-François-Xavier de Charlevoix

Après plusieurs voyages en Amérique, dont une exploration du Pays-d'en-haut et de la Haute Louisiane qui l'amène jusqu'aux Antilles, le jésuite Pierre-François-Xavier de Charlevoix fait paraître en 1744 l'Histoire et description générale de la Nouvelle-France.

Texte complet


Carte de la Baie d'Hudson fait par Henry Ellis, 1749

Voyage de la Baye de Hudson par Henry Ellis

a découverte de l'Amérique par Christophe Colomb en 1492 ne met pas fin aux espoirs qu'ont les Européens de trouver une route maritime menant aux Indes orientales en passant par l'ouest. Au contraire, la sphéricité de la Terre que l'Antiquité avait déjà postulée entraîne plusieurs conjectures pendant cette ère du développement de la navigation...

Texte complet

Philosophie moderne

La logique ou l'art de penser de Antoine Arnauld

La logique ou l'art de penser par Antoine Arnauld

L'abbaye de Port-Royal des Champs, mieux connue parce qu'elle fut le berceau du jansénisme en France, un courant de pensée religieux qui, dans le prolongement des écrits de saint Augustin, pose la prédestination et la grâce divine comme nécessaires au salut de l'homme, joua également un rôle essentiel dans l'évolution de la pédagogie à l'âge classique. Le célèbre poète tragique Jean Racine, par exemple, suivit aux Petites écoles de Port-Royal l'enseignement de certains des plus grands érudits de l'époque, tels Arnaud et Nicole.

Texte complet


Page titre du Nouveaux dialogues des morts par Fontenelle, 1701

Nouveaux dialogues des morts par Bernard de Fontenelle

Créé par Lucien de Samosate au IIe siècle, le dialogue des morts renaît avec Fontenelle à la fin du XVIIe siècle et, bien qu'un genre mineur, remporte un franc succès au siècle des Lumières...

Texte complet


Characteristiks of men, manners, opinions, times du Comte de Shaftesbury, 1711

Characteristiks od men, manners, opinions, times par Anthony Ashley Cooper, comte de Shaftesbury

Longtemps oubliée en France depuis la fin du XVIIIe siècle, l'oeuvre du philosophe anglais Shaftesbury eut pourtant une influence considérable. Essentiellement téléologique, en ce qu'elle considère que le monde affiche une harmonie certaine, la pensée shaftesburienne est empreinte d'un stoïcisme mélancolique d'où découle peut-être son apport singulier au mouvement des Lumières : l'importance du sens moral ("moral sense").

Texte complet


Page titre des Oeuvres philosophiques de Julien Offray de La Mettrie, 1753

Oeuvres philosophiques par Julien Offray de La Mettrie

Parmi les philosophes qui ont marqué le XVIIIe siècle et l'esprit des Lumières, tous ne partageaient pas les mêmes principes ni les mêmes méthodes et, surtout, tous n'allaient pas aussi loin dans leur remise en question de la doctrine religieuse. Les penseurs du courant matérialiste, par exemple, en soutenant que la matière constitue l'ensemble de la nature et de l'univers, refusent qu'une quelconque transcendance existe en dehors du monde sensible et en organise les différentes réalités.

Texte complet


Page titre des Mémoires secrets... par Louis Petit de Bachaumont

Mémoires secrets...par Louis Petit de Bachaumont

La presse écrite prend peut être son véritable essor avec la Révolution industrielle, mais cela n'empêche pas que l'actualité et sa diffusion deviennent un enjeu majeur au XVIIIe siècle, qui voit constamment augmenter le nombre de journaux, de gazettes et de chroniques. La circulation de l'information demeure l'une des grandes batailles de la fin de l'époque moderne.

Texte complet

Droit

Traité des Seigneuries par Charles Loyseau, 1609

Traité des Seigneuries par Charles Loyseau

Publié pour la première fois en 1608, le Traité des seigneuries de Charles Loyseau est la grande oeuvre de la pensée politique et juridique du début du XVIIe siècle français, quoiqu'elle soit fortement inscrite dans les guerres de religion qui clôturent le XVIe siècle. Seigneur et lieutenant particulier au siège présidial de Sens, Loyseau est à la fois un praticien et un théoricien. Dans ses autres ouvrages, comme le Traité du déguerpissement (1597)...

Texte complet


Traité des fiefs de Charles Du Moulin

Le traité des fiefs par Charles Du Moulin

Le régime seigneurial, constitutif de la société moyenâgeuse, est devenu au XVIe siècle le cadre général de la propriété foncière. Structuré autour des terres nobles, les fiefs, et des terres roturières, les censives, le régime des fiefs organise un partage de la propriété entre un seigneur et ses censitaires, liés contractuellement à lui. La propriété moderne, telle que nous la connaissons, ne s’affirmera au Québec que lors de la Conquête britannique...

Texte complet


Gravure et page titre du Corps et compilation de tous les commentateurs anciens et modernes sur la Coutume de Paris par Claude de Ferrière, 1714

Corps et compilation de tous les commentateurs anciens et modernes sur la Coutume de Paris  par Claude de Ferrière

Claude Ferrière fut surement l'un des juristes les plus lus de son époque. Professeur de droit, il était critiqué par ses contemporains qui voyaient d'un mauvais oeil l'ampleur de la littérature juridique pléthorique. A contrario, il fut largement utilisé par les étudiants, les praticiens à la recherche de références, de notes et de formulations synthétiques en français.

Texte complet


Loix civiles dans leur ordre naturel de Jean Domat

Loix civiles dans leur ordre naturel par Jean Domat

Les Loix civiles dans leur ordre naturel peuvent être considérées comme la préface au Code Napoléon de 1804. Publiées en 1694, elles sont l'oeuvre d'un juriste de province, Jean Domat, fortement impliqué dans le mouvement janséniste et le plus proche ami du philosophe et théologien Blaise Pascal.

Texte complet


Traités sur différentes matières de droit civil de Robert Joseph Pothier, 1781

Traités sur différentes matières de droit civil par Robert Joseph Pothier

Pothier est l'auteur du XVIIIe siècle qui a été le plus utilisé dans les grandes codifications modernes. Professeur de droit à Orléans, il développe une science juridique facile d'accès, en langue française, et produit une oeuvre très diversifiée allant des commentaires de la Coutume d'Orléans à des traités de droit romain.

Texte complet


Tracts, chiefly relating to the antiquities and laws of England de William Blackstone, 1771

Tracts, chiefly relating to the antiquities and laws of England par William Blackstone

Blackstone est le grand juriste anglais du XVIIIe siècle, reconnu entre autres pour ses travaux doctrinaux : son oeuvre sera présente dans toutes les bibliothèques du monde anglo-saxon. Il donne en 1753 les premiers cours de common law au sein de l'Université d'Oxford en obtenant une chaire de droit anglais en Angleterre.

Texte complet


Retour en haut de la page