Fonds Daniel Gagnon et Agnès Whitfield

P85. – Fonds Daniel Gagnon et Agnès Whitfield. – 9 m de documents textuels. – 1944-2019. – [70?] carnets. – 49 ouvrages publiés. – [127?] photographies. – nombreux documents iconographiques (dessins, encres, lavis, acrylique). – 4 CD. – 7 vidéos. – 20 cassettes audio.

Inventaire du Fonds Daniel Gagnon et Agnès Whitfield (P85)

Notice biographique

Daniel Gagnon, photographie fournie par le donateur
Agnès Whitfield, photographie fournie par la donatrice

Romancier, nouvelliste, essayiste, dramaturge, poète, traducteur et peintre, Daniel Gagnon est né en 1946 à Beauport (Québec) et passe son enfance et son adolescence à Magog.  Il étudie à l’Université de Montréal puis à l’Université de Sherbrooke, où il obtient une maîtrise en études françaises (1991) et un doctorat en création littéraire (1994). Il est l’auteur d’œuvres de création dont Surtout à cause des viandes. Recettes de bonheur (1972), Loulou (1976), King Wellington (1978), La Fille à marier (1985),Le péril amoureux (1986), La fée calcinée (1987),Ô ma source (1988),Venite a cantare (1990),Circumnavigatrice (1990), Divine diva (1991),Rendez-moi ma mère (1994),Fortune Rocks (1997), Mon père clandestin (1999), A contrario (2003), Le Chant du galérien (2004),Maman Burger (2004), Une enfance magogoise (2006) et Premier minus (2011). Il publie quatre ouvrages biographiques sur les peintres : Riopelle grandeur nature (1988),Frère Jérôme (1990), À l'ombre des grands ormes, Marc-Aurèle Fortin (1995) et L'ange de Correlieu, Ozias Leduc (1996). Il obtient en 1986 le Prix Molson du roman de l’Académie des lettres du Québec pour La fille à marier et est finaliste du Prix Alfred-Desrochers en 2006 pour Une enfance magogoise. Membre fondateur de l’Union des écrivaines et écrivains québécois (1976), de XYZ. La revue de la nouvelle (1986) et responsable de la chronique de poésie francophone à l’University of Toronto Quarterly (2007-2016), il a donné une centaine de lectures et de conférences au Québec, au Canada et à l’étranger et a été en contact avec de nombreux acteurs de la vie littéraire, écrivains, agents littéraires, éditeurs, critiques et directeurs de revues. Dans les décennies 1990 et 2000, il est chargé de cours en création littéraire à l’Université McGIll et à l’Université du Québec à Montréal ainsi qu’en traduction littéraire à l’Université de Montréal. Également artiste peintre, il participe depuis 1978 à de nombreuses expositions individuelles et collectives, réalise une centaine de portraits d’écrivaines et écrivains québécois venus poser chez lui et illustre une cinquantaine de livres et périodiques. Ses tableaux font partie de collections publiques et privées au Québec, au Canada et à l’étranger.

Critique littéraire, poète, traductrice et éditrice, Agnès Whitfield est née en à Peterborough (Ontario) en 1951. Titulaire d'une maîtrise de l'Université de Paris IV-Sorbonne, d’une maîtrise de l’Université Queen’s sous la direction de l’écrivain Gérard Bessette et d'un doctorat de l'Université Laval, elle est professeure de littérature québécoise et de traduction à l'Université Queen's (1980-1990), puis à l'Université York (1990-) où elle dirige l'École de traduction (1992-1996). Elle publie une centaine d’articles et de nombreux ouvrages sur la littérature québécoise et la traduction littéraire dont Le Je(u) illocutoire, forme et contestation dans le nouveau roman québécois (1987), Le métier du double. Portraits de traducteurs et traductrices littéraires (2005) et L’écho de nos classiques : Bonheur d’occasion et Two Solitudes (2009). Elle est l'auteure de deux recueils de poésie, Ô cher Émile je t'aime ou l'heureuse mort d'une Gorgone anglaise racontée par sa fille (1993) et Et si les sirènes ne chantaient plus (2001) et d’un récit poétique, Où dansent les nénuphars (1995). Agnès Whitfield est finaliste en 1992 du Prix du Gouverneur général et du Prix Glassco pour Divine Diva, sa traduction du roman de Daniel Gagnon, Venite a cantare, et finaliste en 2007 du Prix Raymond-Klibansky pour le Métier du double. Elle signe la chronique des études littéraires à Lettres québécoises (1983-1992), une vaste étude sur la traduction littéraire pour Patrimoine canadien (2006-2008) et la chronique annuelle des traductions pour l'University of Toronto Quarterly (2002-2016). Professeure invitée aux universités de Bologne (2003), McGill (2003-2004), Ottawa et Carleton (2009-2010) et Mayence (2017-2019), elle est présidente de l'Association canadienne de traductologie (1995-1999), membre du Conseil de l'Association des traducteurs et traductrices littéraires du Canada (1997-2000), présidente fondatrice de l’Association Femmes universitaires pour la justice (2008-2010), membre fondatrice du groupe de recherche sur la Voix en traduction (Université d’Oslo), membre associée du TRACT (Sorbonne Nouvelle) et directrice fondatrice aux Éditions québécoises de l’œuvre (2011-) de la collection « Vita traductiva » qui jouit d’un grand rayonnement dans le milieu international des études traductologiques. 

Portée et contenu

Le fonds comprend les archives de Daniel Gagnon et dans une moindre mesure, celles de sa compagne Agnès Whitfield témoignant de leurs activités professionnelles, littéraires, artistiques et académiques ainsi que des archives de Louise Myette, amie et agente littéraire de Daniel Gagnon, recueillies de sa famille à son décès.

En plus de documents personnels de jeunesse, études et emplois, le fonds comprend des manuscrits et tapuscrits (plusieurs inédits), exemplaires de leurs œuvres, quelques textes de jeunesse, des journaux intimes et des agendas, de la correspondance personnelle et professionnelle, des documents relatifs à des bourses, résidences, jurys et diverses activités professionnelles, ainsi qu’à leurs relations avec des éditeurs (correspondance, contrats, redevances). Plusieurs documents, surtout dans la série Daniel Gagnon sont accompagnés de dessins et d’esquisses de l’auteur.

Les contenants ont été regroupés selon les séries et sous-séries suivantes :

P85/A   SÉRIE DANIEL GAGNON

P85/A1 Œuvre littéraire

P85/A2 Activités littéraires et professionnelles

P85/A3 Correspondance

P85/A4 Jeunesse, études, documents personnels, photographies

P85/B    SÉRIE AGNÈS WHITFIELD

P85/B1 Œuvre littéraire

P85/B2 Activités littéraires, éditoriales et professionnelles

P85/B3 Correspondance

P85/B4 Études, bourses, emplois, documents personnels

P85/C    SÉRIE LOUISE MYETTE

P85/C1 Vie professionnelle

P85/C2 Correspondance

P85/C3 Documents personnels

Notes

Le titre est basé sur le nom des créateurs du fonds.

Les documents ont été donnés en 2019 par Daniel Gagnon et Agnès Whitfield.

Les journaux personnels et agendas de Daniel Gagnon et Agnès Whitfield ainsi que la correspondance entre Daniel Gagnon et Agnès Whitfield sont accessibles uniquement avec l’autorisation écrite de Daniel Gagnon ou d’Agnès Whitfield.

Des documents sont en anglais.

Instrument de recherche : inventaire des dossiers par contenant.

Pour nous contacter

archives@USherbrooke.ca