Fonds Louise Cotnoir

P63. – Fonds Louise Cotnoir. – 1956-2008. –  3 m de documents textuels. – 81 photographies et diapositives. – 9 cassettes sonores. – 2 VHS. – 1 dessin.

Répertoire du Fonds Louise Cotnoir - P63

Notice biographique

Louise Cotnoir nait à Sorel en 1948. Elle fait des études littéraires à l'Université du Québec à Montréal et obtient par la suite une maîtrise en études médiévales de l'Université de Montréal. Elle enseigne la littérature au Collège de la Région de l'Amiante (Thetford Mines) de 1973 jusqu'à sa retraite en 2007.

Elle signe des commentaires et des critiques littéraires dans plusieurs revues dont Trois et Arcade et collabore à des revues canadiennes et européennes.  Elle codirige, avec son conjoint Hugues Corriveau, la revue La Nouvelle Barre du Jour de 1981 à 1984, est membre du comité de rédaction de la revue canadienne Tessera de 1989 à 1993 et membre du comité de rédaction de la revue Arcade à partir de 1985. Elle participe à de nombreuses activités littéraires, au Québec, au Canada et à l'étranger, sur l'écriture et les femmes.

Très impliquée dans la cause des femmes, elle produit à l'occasion de l'année internationale des femmes une pièce de théâtre (collectif) publiée en 1980, intitulée Si Cendrillon pouvait mourir ! Louise Cotnoir publie de nombreux recueils de poésie, Plusieures (1984), Les Rendez-vous par correspondance suivi de Les prénoms (1984), L’audace des mains (1987), Comme une chienne à la mort (1987), Signature païenne (1989), Asiles (1991), Des nuits qui créent le déluge (1994) et Nous sommes en alarme (2000). Ses recueils de poésie Dis-moi que j’imagine (1996) et Les Îles (2005) lui valent des nominations au Prix de poésie du Gouverneur général. En 1993 elle fait paraître son premier recueil de nouvelles, La déconvenue pour lequel elle obtient une mention spéciale du jury au Grand Prix de la nouvelle au Salon du livre du Mans (France). Carnet américain et Le Cahier des villes, deux autres recueils de nouvelles, paraîtront respectivement en 2003 et 2009.

En tant qu’écrivaine, elle obtient de nombreuses bourses qui lui permettent entre autres d'effectuer des séjours de création littéraire à l'étranger, en Europe en 1980, à Paris à plusieurs reprises dans les années 1990 et en 2005 et à New York en 1995.

Portée et contenu

On trouve dans le fonds surtout des manuscrits et tapuscrits de ses œuvres certaines en plusieurs versions ainsi que ses articles, commentaires et critiques littéraires parus dans diverses revues. Le fonds comprend aussi une abondante correspondance de son conjoint Hugues Corriveau ainsi que de plusieurs intervenants de la scène littéraire tels, Anne-Marie Alonzo, Louky Bersianik, Nicole Brossard, Louise Dupré et Paul Chanel Malenfant.

Le fonds est constitué de 7 séries :

P63/A    Œuvre littéraire;
P63/B    Vie professionnelle littéraire;
P63/C    Vie professionnelle d’enseignante;
P63/D    Correspondance;
P63/E    Documents personnels;
P63/F    Documents photographiques;
P63/G    Documents sonores et visuels.

Notes

Le titre est basé sur le nom de la créatrice du fonds.

Les documents ont été donnés par Louise Cotnoir en 2010.

La correspondance avec Hugues Corriveau sera accessible à la consultation sans restrictions à partie du 1er janvier 2030. Avant cette date cette correspondance est accessible avec l'autorisation conjointe de Louise Cotnoir et Hugues Corriveau.

Instrument de recherche : inventaire

Les chercheuses et chercheurs peuvent aussi consulter le Fonds Hugues Corriveau (P62) et le Fonds Association des auteures et auteurs des Cantons-de-l'Est (AACE) (P46) à l'Université de Sherbrooke.

Pour nous contacter

archives@USherbrooke.ca