Fonds Jean Simard

P52. – Fonds Jean Simard. – [1744-2000]. – 1,05 m de documents textuels. – env. 3 000 volumes. –  139 dessins. - 282 photographies n&b. – 16 feuilles de musique. – 13 cartes postales.

Page couverture de la traduction de Jean Simard de Mon père, ce héros... de Mordecai Richler, Fonds Jean Simard, Université de Sherbrooke (Photographie : UdeS)

Notice biographique

Jean Simard naît à Québec en 1916 et meurt en 2005 à Montréal où il a fait carrière comme professeur à partir de 1954 à l’École des Beaux-arts, intégrée à l'Université du Québec en 1969. Après des études classiques au Petit séminaire de Québec où il obtient son baccalauréat, il s’inscrit à l’École des Beaux-arts de Montréal. Son père Charles-Joseph Simard (1877-1931) a été sous-secrétaire de la province de Québec, curateur du Musée du Québec et premier directeur de l’École des Beaux-arts de Québec. Les romans de Jean Simard, Félix, Mon fils pourtant heureux, Les Sentiers de la nuit, ont marqué le renouveau du roman québécois des années 1940 et 1950. Il écrit  aussi des essais, une pièce de théâtre et un recueil de nouvelles. Il traduit des œuvres de grands écrivains canadiens-anglais tels Hugh MacLennan, Mordecai Richler et Northrop Frye. Outre l’enseignement, Jean Simard est conférencier à la section l’Art et la vie du programme « Radio Collège » de Radio-Canada de 1952 à 1958, et il laisse une œuvre de peintre et de dessinateur. Son œuvre littéraire lui mérite le prix Kormann de l’Académie française (1947), le prix du Cercle du livre de France (1956), le prix Duvernay (1963), et le prix de traduction du Conseil des arts du Canada (1976). Il est reçu à la Société royale du Canada en 1962.

Portée et contenu

Le fonds Jean Simard témoigne du parcours littéraire de Jean Simard, et de ses activités et ses contacts avec les milieux littéraires aussi bien francophones qu’anglophones. Le fonds est constitué de manuscrits et de tapuscrits de certaines de ses oeuvres et traductions, de synopsis d’émissions radiophoniques, de correspondance, de coupures de presse et de contrats d’édition. De plus, le fonds contient le tapuscrit et des épreuves typographiques d’un ouvrage de son père, Charles-Joseph Simard, Québec 1535-1760. Le fonds comprend aussi des dessins (originaux et reproductions) et des photographies représentant des personnages historiques, des éléments d’architecture, des objets de culte et autres.

La bibliothèque Jean Simard comprend dans une large mesure celle de son père Charles-Joseph Simard.  La collection renferme de nombreuses éditions originales et un grand nombre de livres reliés.  Les livres des sections « histoire » et « littérature française au tournant du siècle » proviennent de la bibliothèque Charles-Joseph Simard, et ceux de la section « littérature moderne » de la bibliothèque Jean Simard.

Notes

Le titre est basé sur le nom du créateur du fonds.

Les documents ont été donnés en 2006, et les volumes en 2007 par Fernande Vézina Simard, veuve de Jean Simard.

Le fonds contient des documents en anglais.

Instrument de recherche : inventaire sommaire et provisoire.

Les chercheuses et chercheurs peuvent aussi consulter le Fonds Jean Simard à Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Pour nous contacter

archives@USherbrooke.ca