Fonds Henri Tranquille

Histoire du livre et de l'édition au Québec : l'expertise de l'UdeS en vitrine (reportage mentionnant les fonds d'archives de l'UdeS)

P43. - Fonds Henri Tranquille. - 1929-2004. - 4,8 m de documents textuels. - 145 photographies n et b. - 44 photographies couleur. - 70 cassettes sonores. - 9 bandes sonores. - 6 vidéocassettes. - 5 dessins. - 2 films. - 1 négatif. - 1 disquette. - 1 volume. - 1 médaille.


Journal personnel d'Henri Tranquille, 1987, Fonds Henri Tranquille, Université de Sherbrooke (Photo : Michel Caron - UdeS)

Notice biographique

Henri Tranquille, naît en 1916 et meurt en 2005 à Montréal où il a été libraire de 1937 à 1975. En 1948, après avoir géré plusieurs autres établissements, il ouvre sa célèbre librairie, rue Ste-Catherine à Montréal, à proximité de la Comédie canadienne de Gratien Gélinas, du Collège Sainte-Marie et de la Place des Arts, inaugurée en 1963. Henri Tranquille incite à la lecture plusieurs générations de québécoises et québécois et prend  part aux grands courants sociaux et culturels du Québec des années 1940 à 1960. Il participe aux débats littéraires qui agitent le Québec, conseille et aide les auteurs et fait connaître dans sa librairie, devenue un lieu d’exposition, plusieurs peintres. Le manifeste Refus global de Paul-Émile Borduas présenté à la Librairie Tranquille y sera vendu en exclusivité. En 1950, le libraire est encore au centre de l’actualité en accueillant plusieurs personnalités artistiques à l’occasion de la célébration du centenaire de la mort de Balzac, condamnée par le Comité diocésain d’action catholique de Montréal dirigé par Mgr Valois. Dans les années 1960 et 1970, la Librairie Tranquille est réputée notamment comme l’un des plus importants dépositaires de la collection du « Livre de poche » qui, à cette époque, diffuse les fonds littéraires des grands éditeurs français. En outre, le libraire tient en inventaire une collection de pièces de théâtre unique à Montréal. Il entretient des relations avec plusieurs auteurs dont certains sont des amis comme Émile-Charles Hamel et Jean-Charles Harvey avec qui il collabore au journal Le Jour. Henri Tranquille a publié dix-huit ouvrages dont plusieurs consacrés aux jeux de dames et d’échecs. Après des déménagements successifs de sa librairie, il prend sa retraite comme libraire en 1975. En 1996, il se mérite le prix Fleury-Mesplet, distinction accordée au libraire ou à l’éditeur qui a su le mieux mettre le livre en valeur. En 1999, il est fait Chevalier de l’Ordre national du Québec.

Portée et contenu

Le fonds Henri Tranquille témoigne des grands courants sociaux du Québec des années 1950 et présente un intérêt pour l’étude de l’activité littéraire et éditoriale. Pour des générations de lecteurs, d’étudiants et d’auteurs, Henri Tranquille fut non seulement un libraire mais aussi un conseiller, un mentor, un homme de lettres et un lecteur accessible et passionné, orienteur de maintes carrières littéraires, éditeur à ses heures et animateur de la vie culturelle. Le fonds est constitué d’archives personnelles et professionnelles d’Henri Tranquille. On y retrouve sa correspondance privée et professionnelle, ses journaux personnels, ses articles et ses publications ainsi que des dossiers thématiques, des transcriptions d’extraits de livres, des coupures de presse, des poèmes et des articles inédits, des manuscrits et des tapuscrits d’œuvres littéraires, des registres, des documents financiers, des catalogues de maison d’édition, des enregistrements d’entrevues et d’entretiens, et des photographies. Le fonds comprend notamment la correspondance d’Henri Tranquille avec l’écrivain Yves Beauchemin depuis 1964.

Notes

Le titre est basé sur le nom du créateur du fonds.

Les documents ont été donnés par Henri Tranquille en 2004. Certains documents ont d’abord transité par la Chaire de recherche en histoire du livre et de l’édition de l’Université de Sherbrooke avant de faire l’objet du don en 2004.La correspondance (272 lettres) entre Yves Beauchemin et Henri Tranquille a été donnée par Yves Gauthier en 2004 et intégrée au fonds.

Deux versements ont été ajoutés en 2007 par Yves Gauthier et Dominique Raby.

Un dernier versement au fonds a été fait en 2012 par la succession d’Henri Tranquille.

Instrument de recherche : Répertoire du Fonds Henri Tranquille - P43 (PDF) / Suzanne Couture et Julie Fecteau. – Sherbrooke : Service des archives de l’Université de Sherbrooke, 2006.

Les chercheuses et chercheurs peuvent aussi consulter les Fonds Émile-Charles Hamel (P10) et Jean-Charles Harvey (P11).

Bibliographie

Jacques Michon et al., L’histoire du livre et de l’édition, Montréal, Fides  (à paraître).

Pour nous contacter

archives@USherbrooke.ca