Fonds Anne Hébert

P25. - Fonds Anne Hébert. - 1892-2000. - 3,80* m de documents textuels. - 1880 documents photographiques. - 307 volumes. - 74 documents sonores. - 4 vidéocassettes. -  25 médailles. - 20 documents iconographiques. - 20 objets.

* Étendue linéaire incluant les documents (non décrits) des versements par Monique Bosco et Michel Gosselin soustraits à la consultation.


Anne Hébert, vers 1932, Fonds Anne Hébert, Université de Sherbrooke

Notice biographique

Anne Hébert naît le 1er août 1916 à Sainte-Catherine-de-Fossambault, aujourd’hui Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, près de Québec et meurt à Montréal le 22 janvier 2000. Elle fait ses études primaires chez les Soeurs du Bon-Pasteur et ses études secondaires aux collèges Notre-Dame-de-Bellevue et Mérici à Québec. Elle est la fille de Maurice Lang Hébert, fonctionnaire, professeur, poète et critique littéraire et de Marguerite-Marie Taché, et la petite-cousine d'Hector de Saint-Denys Garneau. Elle commence à écrire en 1932, mais c'est en 1937 qu'elle publie ses premiers textes dans des revues comme Le Canada français et Amérique française. En 1942, elle fait paraître son premier recueil de poèmes Les Songes en équilibre pour lequel elle reçoit le prix Athanase-David l'année suivante. De 1950 à 1953, elle rédige plusieurs textes pour la radio de Radio-Canada, et de 1953 à 1954, elle est scénariste et rédactrice à l'Office national du film du Canada d'abord à Ottawa, puis à Montréal. Boursière de la Société royale du Canada en 1954, elle séjourne alors à Paris pour la première fois, elle y reste trois ans et s'y installe par la suite à compter de 1965. Elle revient habiter à Montréal en 1997.

Son oeuvre traduite dans au moins quinze langues comprend neuf romans, cinq recueils de poésie, des pièces de théâtre et des nouvelles. Trois de ses oeuvres ont été portées à l'écran, Kamouraska en 1973, Les fous de Bassan en 1986 et Le Torrent en 2012.

Tout au long de sa carrière elle obtient plusieurs prix et récompenses littéraires : un prix pour L'arche de midi au Concours littéraire et scientifique de la province de Québec (1951); le prix France-Canada pour Les chambres de bois (1957); le prix Duvernay de la Société Saint-Jean-Baptiste pour l'ensemble de son oeuvre (1958); de nouveau, à deux reprises, le prix Athanase-David pour Les chambres de bois (1958) et pour l'ensemble de son oeuvre (1978); le prix du Gouverneur général pour Poèmes (1960), pour Les enfants du sabbat (1975) et pour L'enfant chargé de songes (1992); le prix Molson du Conseil des Arts du Canada (1967); le prix des Libraires de France pour Kamouraska (1971); le prix de littérature hors de France de l'Académie royale de Belgique pour Kamouraska (1971); le prix de l'Académie française pour Les enfants du sabbat (1976); le prix de la Fondation Prince-Pierre-de-Monaco pour l'ensemble de son oeuvre (1976); le prix Fémina pour Les fous de Bassan (1982); le prix Canada-Belgique (1988); le prix Alain-Grandbois pour Le jour n'a d'égal que la nuit (1993); le prix Gilles-Corbeil de la Fondation Émile-Nelligan pour l'ensemble de son oeuvre (1994), et le prix France-Québec/Jean-Hamelin pour son roman Un habit de lumière et pour l'ensemble de son œuvre (1999).

Elle reçoit aussi des doctorats honorifiques de plusieurs universités canadiennes : Toronto (1967), McGill (1980), Laval (1983) et Sherbrooke (1993). Elle est reçue membre de la Société royale du Canada en 1960. Elle est membre de l'Union des écrivains québécois.

Portée et contenu

Le fonds témoigne de la richesse de l'oeuvre d'Anne Hébert. Reconnue tant en Europe qu'en Amérique, Anne Hébert demeure à travers les décennies un modèle littéraire. Témoin de son temps, Anne Hébert, dès ses premiers écrits, a dénoncé l'aliénation présente dans la réalité canadienne-française des années 1940 et 1950. Au début des années 1960, elle a joué un rôle important dans la prise de conscience qui a balayé la littérature du Québec.

On trouve dans le fonds des manuscrits de ses oeuvres principalement : des romans, des scénarios de pièces de théâtre et de films, de la poésie, des nouvelles et des textes divers. Plusieurs documents contenus dans le fonds témoignent du rayonnement de l'œuvre d'Anne Hébert et de l'intérêt qu'elle suscite : des études critiques, des articles de journaux et de revues, des mémoires de maîtrise et d'autres travaux de recherche, des communications, des enregistrements sonores d'entrevues, des coupures de presse, des médailles, des doctorats honorifiques ainsi que des volumes publiés des œuvres d'Anne Hébert dont plusieurs en traduction. De plus, on trouve entre autres, dans le versement par Monique Bosco, des documents personnels et familiaux.

Le fonds est constitué de dix séries et de deux annexes :

P25/AManuscrits et tapuscrits d'Anne Hébert;
P25/BVolumes et textes publiés d'Anne Hébert;
P25/CNotes biobibliographiques et correspondance;
P25/DÉcrits concernant Anne Hébert et son œuvre;
P25/ECoupures de presse;
P25/FDocuments audiovisuels;
P25/GMédailles, prix, décorations et doctorats honorifiques;
P25/HDocuments, volumes et objets réunis par Anne Hébert;
P25/IPhotographies;
P25/JDivers.
ANNEXE 1Description sommaire du versement par Monique Bosco
ANNEXE 2Description sommaire du versement par Michel Gosselin

Notes

Le titre est basé sur le nom de la créatrice du fonds.

Les documents ont été donnés par Anne Hébert en trois versements en 1996, 1997 et 1999. Un quatrième versement a été fait en 2002 par la succession Anne Hébert.

Par la suite, un versement au fonds a été fait en deux étapes, en 2006 par Monique Bosco et en 2007 par les liquidateurs de la succession Monique Bosco. Selon la volonté d'Anne Hébert décédée en 2000, Monique Bosco, une amie personnelle de l'auteure, en plus d'avoir été désignée pour assurer le respect de l'œuvre littéraire, a recueilli les documents personnels et littéraires d'Anne Hébert qui font l'objet de ce versement décrit à l'annexe 1.

Un autre versement au fonds est fait en 2008 par Michel Gosselin. Ce versement est décrit à l'annexe 2.

Le fonds contient des documents en anglais ou en d'autres langues.

Certains documents du fonds ont été microfilmés et numérisés pour faciliter la consultation et en assurer la préservation et la conservation.

Certains documents sont soustraits à la consultation (annexes 1 et 2).

Instrument de recherche : Répertoire du Fonds Anne Hébert - P25 (PDF) / Sophie Morel et Julie Fecteau. - Sherbrooke : Service des bibliothèques et archives, 2e édition, 2013.

Les chercheuses et chercheurs peuvent aussi consulter le Fonds Pierre Hébert (P36), la Collection Yves Beauregard relative à la Famille Hébert (P65) et la Collection Dumont-Hudon relative à Anne Hébert à l'Université de Sherbrooke ainsi que le Fonds Anne Hébert à la Bibliothèque nationale du Québec.

Bibliographie

Watteyne, Nathalie, avec la collaboration de A. Ancrenat, P. Godbout, L. Guillemette et D. Marcheix (2008), Anne Hébert : chronologie et bibliographie des livres, parties de livres, articles et autres travaux consacrés à son œuvre, coll. « Espace littéraire », Montréal, Les Presses de l'Université de Montréal, 315 p. Cet outil de recherche est mis à jour et disponible à partir du lien suivant : http://www.usherbrooke.ca/centreanne-hebert/recherche .

Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec 1940 à 1959. Vol. III, Montréal : Éditions Fides, 1982.
Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du nord. Montréal : Éditions Fides, 1989.
Dictionnaire des écrivains québécois contemporains. Montréal : Québec/Amérique, 1983.

Pour nous contacter

archives@USherbrooke.ca