Capsules historiques

Les finissantes et finissants se font tirer le portrait!

Photo prise d’un corridor de la Faculté de médecine et des sciences de la santé où est accrochée une série de mosaïques des finissantes et finissants des différents programmes de la Faculté dont les toutes premières cohortes du programme de médecine. (photographe : Martin Blache)

Tout comme dans plusieurs institutions d’enseignement, la tradition des photos des finissantes et finissants et des mosaïques existe à l’Université de Sherbrooke depuis la fin des années cinquante.

Les mosaïques se retrouvent bien souvent accrochées sur les murs des facultés. En les observant, on peut y constater l’évolution de la société au fil des ans. On remarque que peu de femmes figurent sur les plus anciennes mosaïques alors que la tendance en très différente aujourd’hui. On voit même sur une mosaïque des finissantes et finissants en médecine de 1974 un étudiant qui tient une cigarette à la main! Il est amusant aussi de regarder les styles de coiffure et les tenues vestimentaires. Même le graphisme de la mosaïque témoigne de la société de l’époque.

Notons que certains programmes (ex. à la Faculté de droit, à la Faculté de médecine et des sciences de la santé) organisent annuellement une cérémonie de dévoilement des mosaïques. Celles-ci sont aussi utilisées lors d’événements retrouvailles. Elles illustrent le sentiment d’appartenance des cohortes de finissantes et finissants et soulignent leur passage à l’Université et leur réussite.

Mosaïque de la promotion 1959 en génie de la Faculté des sciences – 22 finissants (aucune femme). On y remarque Claude Hamel qui sera recteur de l’UdeS de 1981 à 1985.

Pour consulter nos autres capsules historiques