Capsules historiques

Le premier recteur laïc de l'Université de Sherbrooke - Yves Martin (1975-1981)

Yves Martin, recteur, 1975, fonds d’archives du Service des communications de l’Université de Sherbrooke

En 1975, une page de l'histoire de l'Université est tournée, vingt et un ans après sa fondation, l'institution se donne un premier recteur laïc, Yves Martin. Il succède à trois recteurs prêtres; Mgr Roger Maltais (1965-1975), Mgr Irénée Pinard (1955-1965) et Mgr Maurice Vincent (1954-1955).

Né à Lachine en 1929, Yves Martin étudie au Séminaire Saint-Charles-Borromée de Sherbrooke et poursuit des études universitaires en sociologie à l’Université Laval, où il enseignera de 1956 à 1964. Au moment de la création du ministère de l’Éducation, en 1964, il entre dans la fonction publique québécoise.

Le recteur Yves Martin et son prédécesseur Mgr Roger Maltais devant le pavillon central, vers 1980, fonds d’archives du Service des communications de l’Université de Sherbrooke

Il quittera en 1973 son poste de sous-ministre de l'éducation, qu’il occupait depuis 1969, pour devenir président et directeur général de la Régie de l'assurance-maladie du Québec. En 1975, il est élu recteur de l’Université, fonction qu’il quitte en 1981 pour devenir directeur de l’Institut de recherche en santé et sécurité du travail (IRSST), poste qu’il occupera jusqu’en 1984. Il aura été conseiller spécial auprès de trois premiers ministres du Québec. En 2013, on lui décerne l’Ordre national du Québec.

Manifestation étudiante au bureau du recteur Yves Martin, 11 février 1976, fonds d’archives du Service des communications de l’Université de Sherbrooke

Pour consulter nos autres capsules historiques