Capsules historiques

Auto-stop, covoiturage et frais de stationnement - 1970-1990

Étudiantes et étudiants faisant de l’auto-stop devant le Pavillon de la Faculté des sciences, 1970, Fonds d’archives du Service des communications de l’Université de Sherbrooke

Au tournant des années 1970, les étudiantes et étudiants prennent l’habitude de faire de l’auto‑stop pour partir du Campus principal. Des plaques d’identification « Est » et « Nord » sont alors installées sur les lampadaires devant le Pavillon de la Faculté des sciences. Les auto-stoppeurs et auto-stoppeuses n’ont qu’à se placer sous l’une ou l’autre des plaques pour signifier aux bons samaritains le quartier de la Ville où ils désirent se rendre.

La tradition introduite par les auto-stoppeurs et auto-stoppeuses est peut-être à l'origine de l'implantation, à la fin des années 1980, d'un système de covoiturage qui permet aux étudiantes et étudiants d’inscrire leurs offres et leurs demandes de transport pour des déplacements à l’extérieur de Sherbrooke.

Guérite d’accès au Campus principal devant le Pavillon central, 1971, Fonds d’archives du Service des communications de l’Université de Sherbrooke

À l’époque, l’accès au Campus principal se faisait depuis le boulevard de l’Université et arrivait en face du Pavillon central (Pavillon Georges-Cabana). La voie d’accès aujourd’hui empruntée devant le Centre sportif a été aménagée en 1980. Elle fut construite lorsque le boulevard de l’Université a été transformé en voie rapide.

Le stationnement sur le Campus principal était gratuit jusqu’en 1971. D’abord fixé à 0,25 ¢, le tarif journalier passera en 1982 de 0,50 ¢ à 1,00 $.(Journal Liaison, 14 janvier 1982)

Tableau de covoiturage où les étudiantes et étudiants inscrivent leurs offres et leurs demandes de transport, 1987, Fonds d’archives du Service des communications de l’Université de Sherbrooke
Guérite d’accès au Campus de la santé, 1977, Fonds d’archives de la Faculté de médecine et des sciences de la santé

Pour consulter nos autres capsules historiques