Ce que nos diplômés disent de nous

En étudiant en biochimie de la santé, nous acquérons tout d’abord une bonne base de chimie, ce qui nous permet de comprendre les interactions moléculaires en jeu dans un phénomène biologique. Ensuite, nous apprenons les différents systèmes et mécanismes moléculaires qui contrôlent les processus physiologiques dans un organisme.

Le contact privilégié avec les professeurs de l’Université de Sherbrooke, ainsi que les stages de recherche inclus dans le programme coopératif, poussent les étudiants à développer leur rigueur, qualité extrêmement importante en recherche.

Maude Dumont-Lagacé, coordonnatrice scientifique chez ExCellThera

-------------------------------------------

La possibilité de faire des stages de recherche dans le laboratoire d’un professeur du programme a fait une énorme différence pour moi. Ceci m’a permis de me trouver un laboratoire d’accueil pour développer mes compétences en tant que stagiaire, et même par la suite d’y effectuer mon doctorat en biochimie. Les cours cliniques donnés par les médecins biochimistes et les biochimistes cliniques m’ont permis de découvrir ma passion pour la biochimie clinique. Mes études postdoctorales en biochimie clinique témoignent de cet intérêt.

Olivier Simard, résident en biochimie clinique au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke

-------------------------------------------

Je dirais qu’à l’UdeS, la biochimie de la santé est enseignée de façon humaine. Le personnel enseignant, la secrétaire de direction, la coordonnatrice et le directeur du programme : tout le monde est dévoué et on sent que notre réussite leur tient à cœur. Leurs portes sont toujours ouvertes lorsque nous avons des questions ou des inquiétudes.

Les stages et les cours de laboratoire ont été extrêmement enrichissants. J’ai appris à être autonome et rigoureuse rapidement, ce qui m’est très utile pour mon emploi, où j’ai plusieurs responsabilités. J’ai grandement développé mon esprit critique, qui m’est essentiel autant dans ma vie personnelle que professionnelle.

Ariane Millette-St-Hilaire, coordonnatrice du Club des Débrouillards pour Technoscience Outaouais