Mot du Pr. Bernard Courteau

Les publications qui ont raconté jusqu’à maintenant l’histoire de l’Université de Sherbrooke ont mis l’accent sur les événements extraordinaires qui ont changé le cours des choses : la création de la Faculté de médecine ou l’institution du régime coopératif sont exemplaires à cet égard. Mais l’histoire d’une institution se situe aussi dans ce que l’on pourrait appeler son continuum historique constitué de l’ensemble des événements et des pratiques qui font, jour après jour, l’ordinaire de sa vie.

C’est sur cette continuité de la vie de l’Université de Sherbrooke que cet ouvrage veut mettre l’accent : la vie universitaire vue à travers l’action de ses professeures et professeurs maintenant retraités. Nous avons mis en évidence le corps professoral qui est, comme on le lit dans le fameux Rapport Parent, l’âme et l’esprit de l’université.

L’APPRUS a voulu présenter la vie universitaire du corps professoral sous la forme d’un répertoirecontenant le plus grand nombre possible de noms de personnes et un court résumé de leur carrière, donnant en quelques mots clés une idée de l’essentiel de leur apport à l’enseignement, à la recherche ou au service à la collectivité. La richesse et la diversité de cet apport collectif se manifestent alors clairement.

Il nous est apparu que bâtisseurs était le qualificatif le plus approprié pour désigner ces personnes qui ont construit l’édifice intellectuel de l’Université de Sherbrooke. Dans le cadre d’une structure administrative qui convient à la mission universitaire, avec l’appui du personnel professionnel et de soutien, et avec la complicité des étudiantes et étudiants, les professeures et professeurs sont en effet les grands animateurs de la vie universitaire. Ils créent et diffusent des connaissances dans tous les domaines du savoir, autant théoriques que pratiques. L’université est une tour en construction continue. Espérons qu’elle ne sera jamais ni une tour d’ivoire ni une tour de Babel !

Au nom de l’APPRUS, je remercie toutes les personnes qui ont participé avec enthousiasme à ce répertoire et se sont soumises avec humilité aux contraintes qui s’imposaient dans une telle entreprise. Qu’elles en soient sincèrement remerciées. Je remercie tout spécialement Louis Painchaud qui a conçu ce répertoire et a été le grand responsable de sa première publication.

Madame la rectrice Luce Samoisette a bien voulu accepter d’écrire la préface de cette première édition. Qu’elle trouve ici l’expression de notre gratitude pour cette marque de reconnaissance de la part de l’Institution à laquelle nous demeurons profondément attachés.

Bernard Courteau, professeur retraité,

Président de l’APPRUS lors de la première édition de ce répertoire.

Juin 2010

____________________________________________________________