La pensée féministe au Québec. Anthologie 1900-1985

Micheline Dumont et Louise Toupin
les éditions du remue-ménage
2003

Dans cet imposant volume de 750 pages, lancé en septembre 2003, Micheline Dumont et Louise Toupin ont regroupé textes les plus significatifs de la pensée féministe formulée par des Québécoises depuis le début du XXe siècle.  Des textes d'introduction accompagnent chacune des trois parties de l'ouvrage, de même que chaque thème, et chacun des 186 textes reproduits est présenté par une brève notice contextuelle.  Le tout se termine par un épilogue. 


Découvrir la mémoire des femmes

Une historienne face à l'Histoire des femmes.
Micheline Dumont poursuit son oeuvre

les éditions du remue-ménage

Voici ce que nous présente la 4e page de couverture du livre de Micheline Dumont:

"Découvrir la mémoire des femmes" reconstitue le parcours d'une historienne durant un quart de siècle, pour procéder à ces affirmations simples mais essentielles: 
les femmes sont dans l'histoire, 
les femmes ont une histoire, 
les femmes font l'histoire.

Dans cet ouvrage, Micheline Dumont explique comment la pratique de l'histoire des femmes a permis l'émergence d'une perspective critique en histoire.  Elle rappelle à cet égard la contribution de plusieurs historiennes, les répercussions du mouvement féministe dans cette discipline, les nouveaux champs de recherche explorés et surtout, les enjeux et les débats que cette nouvelle perspective a suscités.
 
C'est donc au projet de poursuivre la réflexion féministe en histoire que cet ouvrage nous convie ainsi qu'à un renouvellement de l'histoire traditionnelle, tant il est indispensable que cette réflexion vienne infléchir l'ensemble des recherches historiques et même les conceptions des amateurs et amatrices d'histoire, de plus en plus nombreux. Trop de gens pensent encore que l'histoire ne concerne que la guerre et la politique.

Cet ouvrage a été critiqué dans "La Nouvelle", par Sébastien Lajoie le 17 octobre 2001;  
dans "La Tribune",  par Karine Tremblay, le 24 novembre 2001;  
dans "Le Devoir", par Louis Cornellier, le premier décembre 2001;  et 
dans "La
Gazette des femmes"  par Annie Savoie, en janvier 2002.