Louis Valcke

Le périple intellectuel de Jean Pic de la Mirandole
Les Presses de l'université Laval - Centre d'études de la Renaissance de l'université de Sherbrooke, 1994

«Penseur essentiellement religieux, Jean Pic de la Mirandole (1463 - 1494) se mit en quête d'une philosophia perennis qui concilierait les diverses expressions de la sagesse humaine et la doctrine chrétienne. Explorant tour à tour les différentes écoles de la scolastique, très au fait des exigences et aspirations nouvelles de l'humanisme, étudiant enthousiaste de l'hermétisme, de l'orphisme et de la Cabale, il crut enfin découvrir dans le néoplatonisme la révélation philosophique tant recherchée.

Par la suite, pour des raisons de cohérences philosophique et théologique, Pic se sentira contraint de faire la critique du néoplatonisme. Cette attitude marque un retour à un discours plus mesuré, d'où naîtront ses Disputations contre l'astrologie divinatoire, critique radicale de l'astrologie et des «fausses sciences» qui en découlent. C'est par cette critique des ésotérismes que Jean Pic mérite une place de choix dans l'histoire de la pensée occidentale.»


Un pélerin à vélo

Louis Valcke

Éditions du Tryptique

Une aventure à vélo à St-Jacques de Compostelle a inspiré Louis Valcke à rédiger cet ouvrage qui résume une expérience à la fois personnelle et fort intéressante.
 
Il faut savoir que notre collègue a aussi écrit sur le Néoplatonicisme à la Renaissance.

Et si vos souvenirs de collégiens évoquent Jean Pic de la Mirandole (1463-1494), que tous rêvaient d'égaler ou dépasser, Louis Valcke pourrait bien vous entretenir puisqu'il a écrit quelques articles, en italien et en français, sur le sujet.


Pic de la Mirandole - Un itinéraire philosophique

Louis Valcke

Paris, Les Belles Lettres (492pp.)
2005

Autodidacte de génie élevé par sa mère, le jeune et beau comte de la Mirandole, prince de Concordia, tenta dès son jeune âge de maîtriser toutes les sciences «humaines et divines». Après avoir connu des amours fort romanesques, il étudia les traditions intellectuelles les plus variées, tant chrétienne scolastique (en latin), que juive cabalistique (en hébreu) ou païenne (orphisme, pythagorisme et platonisme en grec). Il connut la célébrité en proposant à Rome en 1486 le fameux débat portant sur 900 thèses philosophiques et théologiques. Soupçonné d'hérésie, il s'enfuit en France, puis s'établit à Florence, où il devint un brillant membre de l'Académie de Careggi, aux côtés de Marsile Ficin et du Politien. Il mourut à l'âge de 31 ans, sans avoir pu achever son rêve d'unifier les écoles philosophiques de son temps.

Cet ouvrage démêle la légende de l'histoire et peint la complexité de ce personnage aussi irritant que séduisant, qui n'a cessé de faire rêver les intellectuels européens.


Vignettes égyptiennes

Louis Valcke

Éditeur  GGC,  2003

La remontée vers les sources du Nil est une remontée dans le temps:  depuis Le Caire, ville trépidante, en pleine expansion démographique, jusqu'aux temples silencieux de Philae.  C'est là, au pied de ce qui est maintenant le barrage Nasser, qu'Isis et Osiris reçurent les dernières adorations de leurs derniers fidèles, avant que la mise à sac des leurs temples par la soldatesque romaine ne mette fin à leurs rites quatre fois millénaires.  Cela se passait en l'an 536 de notre ère.

Au-delà du canal de Suez, nous foulons la terre sacrée du "pays de Madian".  Nous suivons les pas de Moïse pour entreprendre l'ascension  nocturne du mont Sinaï.  De là-haut, le regard domine jusqu'à l'infini un océan chaotique de monts et pics qui semblent figés pour l'éternité, amas primordial dont on imagine que quelque dieu ait pu façonner l'ossature du monde.  Paysage grandiose et désolé, témoignage fossile de ce que devait être la terre avant l'apparition de la vie.

Au sommet, nous retrouvons un groupe de Japonais qui, sans doute émus eux aussi par ce site grandiose, délaissent un instant leurs inévitables caméras.  Bras levés vers le ciel, ils saluent son lever en entonnant un hymne qui doit être d'adoration.

Trois voyages d'un genre bien différent s'encadrent dans ces "vignettes égyptiennes":  navigation en cargo, transat mouvementée, et traversée du golfe de Gascogne sur le "Belem", le dernier trois-mâts authentique de la marine française.