Quelle place des femmes en sciences et en génie ?

Conférence virtuelle par Zoom du mercredi 17 mars 2021 par Eve Langelier

Présentation en format pdf

Capsule vidéo de Zoom en format mp4

Les études le démontrent : quand on fait une place aux femmes dans les milieux réservés traditionnellement aux hommes, les équipes s’ouvrent à de nouvelles perspectives et deviennent plus créatives. Imaginez comment nous avancerions comme société si tous les domaines, y compris ceux des sciences et du génie, favorisaient la mixité! Pouvons-nous espérer atteindre cet équilibre bientôt? Voyons-y de plus près.

Mot de bienvenue par le professeur retraité de la faculté de génie, Denis Gravelle.

Bonjour chers collègues et amis,

Au nom des membres du CA de l’APPRUS je vous présente avec grand plaisir notre conférencière d’aujourd’hui, Mme Ève Langelier, professeure titulaire au département de génie mécanique de la faculté de génie de l’UdeS. Elle est aussi titulaire de la Chaire pour femmes en sciences et en génie au Québec.

Suite à ses études au baccalauréat et à la maîtrise en génie mécanique à l’Université Laval, les intérêts de la professeure Langelier  ont porté sur l’interdisciplinarité en sciences et génie,  ce qui l’a dirigée vers le doctorat en génie biomédical à l’École Polytechnique de Montréal.

Ses intérêts actuels de recherche se présentent en deux domaines :

1. Bioingénierie :

Les travaux actuels de la professeure Langelier regroupent trois disciplines de recherche soit le génie biomédical, le génie biochimique et le génie mécanique. Les travaux  touchent la mobilité telles la conception d’équipement de sport adapté, la mécanobiologie tissulaire, la conception de bioréacteurs  et autres.

2. Femmes en sciences et génie :

Cela implique une chaire de recherche intitulée « Chaire pour les femmes en sciences et génie au Québec » (1ière chaire 2015-20). Cette chaire vient d’être renouvelée par le CRSNG jusqu’en 2026. Ce domaine de recherche occupe une place très importance dans les tâches professorales de notre conférencière d’aujourd’hui. Ce n’est pas un travail secondaire puisqu’au moins le tiers des organismes qui subventionnent ses recherches ont comme objectif d’accroître la participation féminine en sciences et en génie. Mme Langelier s’est impliquée dans de multiples projets pour une meilleure intégration des femmes en sciences et en génie tels des chapitres de livres, rapports, trousse didactique s’adressant à des élèves du primaire et série de vidéos intitulées « Changer le monde au féminin".

Le ministère de l’éducation et des études supérieures a accordé à la professeure Langelier « Le prix  Mentorat » et elle a reçu une distinction « Mérite Estrien » du journal la Tribune. Dans le cadre des restrictions sanitaires dues à la Covid, elle est une ressource en ligne en produisant des capsules de formation par internet en ÉDI (Équité, Diversité, Inclusion). Mme Langelier présente beaucoup de conférences dans des congrès nationaux et internationaux – culture scientifique, influence de stages sur l’engagement et la persévérance, l’équité socio pédagogique. Ce qui l’amène à s’impliquer dans des activités de gestion d’événements et de collaboration internationale avec les États-Unis, l’Argentine, Mexico-City, Belgique, Suisse, et bien sûr le Canada (Ottawa,  Halifax, …, et plus près de nous, Sherbrooke-Strasbourg - en ligne (2020).

Je vous invite à accueillir chaleureusement notre conférencière, la professeure Ève Langelier, pour nous partager ses expériences acquises sur le sujet de la place des femmes en sciences et génie. Madame Langelier !