La formation pratique à l'UdeS

L’Université de Sherbrooke mise sur un enseignement de qualité axé sur la formation pratique par le biais d’une multitude d’approches pédagogiques et de projets.

Ce souci d'allier la pratique à la théorie permet aux étudiants de développer leur confiance et leur autonomie, de même que leurs aptitudes en recherche d'information et de solutions.

Voici les éléments les plus représentatifs et reconnus de cette dimension pratique :

Un régime coopératif fort

Notre régime d’enseignement coopératif offre la possibilité aux étudiants d'alterner des sessions complètes d'études et de stages rémunérés liés à leur domaine d'études. Ces stages leur permettent de financer leurs études et de diplômer avec une année d'expérience ou plus en poche!

Visionnez la vidéo « Stages coop rémunérés »

Des méthodes pédagogiques axées sur la pratique

À l’Université de Sherbrooke, les approches pédagogiques se multiplient en salle de classe pour permettre aux étudiants de donner un sens à leurs apprentissages.

En voici quelques-unes.

L’apprentissage par problèmes en médecine

La Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke est la seule faculté de médecine au Québec à se trouver sur le site d'un centre hospitalier. Cette proximité aux médecins et aux patients facilite le transfert de connaissances et l'accès à la pratique clinique tôt dans la formation.

L’apprentissage par problèmes est une formule pédagogique qu'on y privilégie, en regroupant les étudiants en petits groupes et en simulant des situations courantes de la profession. Les étudiants peuvent ainsi mieux s’adapter à la pratique professionnelle d’aujourd’hui pour mieux faire face aux nouveaux défis en santé.

L’apprentissage par problèmes et par projets en ingénierie

Inspiré de l’approche adoptée en médecine, la Faculté de génie offre un apprentissage par problèmes ou par projets dans certains de ses programmes. Regroupés, les étudiants doivent régulièrement résoudre des problèmes et réaliser des projets, sous la supervision d’un professeur ou d’un tuteur.

En étant ainsi confrontés au travail en équipe, une réalité bien présente dans le génie, les étudiants doivent composer avec les personnalités, les forces et les faiblesses de leurs collègues. Ils apprennent aussi à rechercher et à synthétiser l’information, à développer leur autonomie et à gérer un projet.

Autres approches répandues

À ce jour, l’apprentissage par projets s’est étendu dans plusieurs programmes d’études et d’autres approches pédagogiques préconisant entre autres des études de cas réels et des ateliers de résolutions de problèmes basés sur des situations pratiques se sont multipliées.

On voit naître de multiples initiatives comme celles de nos étudiants en travail social qui participent à la nuit des sans-abris pour être témoins d’une réalité bien loin de la leur, ou qui accompagnent en cour des victimes d’actes criminels. Citons aussi l’exemple de nos étudiants en écologie qui visitent différents écosystèmes québécois pour en apprendre davantage sur les techniques d’inventaires au niveau animal et végétal, ou encore celui de nos finissants aux baccalauréats en administration des affaires et en communication appliquée qui participent à un voyage d’études pour mieux comprendre le marketing à l'échelle mondiale.

À l’UdeS, de telles expériences sont nombreuses pour permettre au plus grand nombre d’étudiants d’entrer en contact avec la réalité du marché du travail.

Des cliniques de formation et de recherche : pour s’entraîner à la pratique

Plusieurs cliniques de formation et de recherche ont vu le jour à l’UdeS pour faciliter le développement des compétences professionnelles des étudiants qui s'y impliquent dans le cadre de leurs études.

Voici quelques cliniques présentement en activité sur nos campus :

  • Une clinique d’orientation professionnelle, où des services de relation d'aide et d'orientation individuelle ou de groupe sont mis à la disposition du public.
  • Une clinique universitaire de réadaptation, qui offre des services de réadaptation prioritairement à une population n'y ayant pas accès, et vulnérable au plan socioéconomique.
  • Une clinique d'intervention psychoéducative qui offre des services psychoéducatifs aux enfants de 0 à 18 ans et à leur famille.
  • Une clinique universitaire de kinésiologie qui propose des services professionnels en kinésiologie à la communauté universitaire et la population estrienne.
  • Un centre d’intervention psychologique où les étudiants du programme de doctorat en psychologie offrent des services à la population, à coûts accessibles.
  • La clinique Pierre-H.-Ruel, qui accueille des élèves du primaire, du secondaire et de l'éducation aux adultes qui éprouvent des difficultés d'apprentissage, des problèmes de motivation scolaire ou des troubles de comportement. Des étudiants du baccalauréat en adaptation scolaire et sociale dressent un bilan d'évaluation, préparent un plan d'intervention et assurent un suivi systématique, sous la supervision de personnes-ressources hautement qualifiées.
  • Le Centre Brin d'univers qui accueille des enfants de quatre ans dans un milieu d'éducation préscolaire optimal et dont l'encadrement est assuré par des finissants du baccalauréat en enseignement au préscolaire et au primaire.
  • Une clinique d’impôts bénévole offerte majoritairement par des étudiants inscrits à la maîtrise en fiscalité qui produisent gratuitement les déclarations d’impôts des étudiants et du personnel de l'École de gestion.
  • Et plus encore!

Un parcours professionnalisant intégré dans plusieurs programmes

Depuis quelques années, l’Université oriente le développement de ses programmes à visée professionnelle pour en faire de véritables parcours de professionnalisation qui mettent l’accent sur l’agir avec compétence dans des situations professionnelles types que rencontreront les futurs diplômés dans leurs premières années de pratique.

Un programme avec un parcours de professionnalisation s’intéresse aux situations professionnelles représentatives du milieu professionnel actuel et futur et pertinentes à la poursuite des études. Il est constitué de cours définis, ordonnés et structurés à partir des situations professionnelles retenues. Il offre aussi des expériences d’apprentissage diversifiées permettant aux futurs diplômés à utiliser des ressources en situation professionnelle, à prendre du recul et à porter un regard critique sur leur propre pratique en vue de l’améliorer.

À ce jour, les programmes de baccalauréat en sciences infirmières, le diplôme de 2e cycle en pratique du droit criminel et pénal, le cheminement en gestion de l’éducation de la maîtrise en gestion de l’éducation et de la formation, le microprogramme de 2e cycle en conseillance pédagogique et le baccalauréat en service social sont sous la forme de parcours de professionnalisation. À venir : le programme de doctorat en médecine, les maîtrises en ostéopathie, en ergothérapie et en physiothérapie.

Des enseignants branchés sur la pratique

Si l'UdeS est un véritable chef de file en matière d'enseignement pratique, c'est sans aucun doute grâce à l'expertise des membres de son corps professoral et à la proximité qui se crée facilement entre eux et les étudiants. Branchés sur les réalités et besoins du marché du travail, professeurs et chargés de cours veillent à faire des rapprochements entre les apprentissages et les situations courantes de la pratique professionnelle.

Visionnez la vidéo « Enseignants passionnés »

Valorisation de l’entrepreneuriat

Reconnue comme l’une des universités les plus actives en recherche au Canada et au cœur d’un des trois pôles majeurs de recherche au Québec, l’UdeS souhaite maintenant tripler ses partenariats de recherche, doubler le nombre d’inventions en phase de commercialisation et doubler le nombre d’entreprises en essaimage via son Accélérateur de création d’entreprises technologiques (ACET).

Pour y arriver, l’Université de Sherbrooke lance en 2015 son pôle entrepreneurial dont des investissements de quelque 60 millions de dollars sont prévus sur une période de 10 ans.

Cette nouvelle stratégie lui permettra notamment de :

  • Former la future génération d’entrepreneurs grâce à de nouveaux programmes offerts aux étudiants de toutes les disciplines et créer un environnement qui stimule la créativité et l’esprit novateur;
  • Intégrer l’expérience de leaders de l’industrie et d’entrepreneurs chevronnés au sein des équipes de recherche de l’UdeS;
  • Fournir des subventions pour la réalisation de prototypes et de preuves de concept afin d’accélérer la commercialisation d’innovations technologiques.

Visionnez la vidéo « L'UdeS : moteur d'innovation et d'entrepreneuriat »

Partenariats avec le milieu communautaire, public et privé

L’Université de Sherbrooke multiplie les partenariats avec plusieurs organisations pour permettre aux étudiants de tout cycle d’études d’acquérir une formation près des besoins de la société et des entreprises d’ici.

Près de 300 ententes par année sont conclues avec des partenaires de toutes sortes (multinationales, PME, villes, gouvernements québécois, canadien et étranger, réseaux scolaires, hôpitaux, etc.), impliquant des centaines de professeurs et d'étudiants hautement qualifiés de différents secteurs de recherche.

En savoir plus sur les types de collaborations établies