Reconnaissance des acquis

Vous envisagez un retour aux études? Vous avez déjà réalisé des apprentissages dans un autre établissement? Vous souhaitez faire reconnaître votre expérience dans le cadre de votre programme de formation? À l’Université de Sherbrooke, c’est possible!

Consciente du rôle social qu’elle doit exercer dans sa mission de formation, l’UdeS choisit de reconnaître les acquis correspondant à des éléments de formation qualifiante pour la personne qui en fait la demande et qui peut fournir la preuve qu’elle les possède.

C’est ainsi que chaque année à l'Université, bon nombre de personnes s’engagent dans une démarche de reconnaissance des acquis pour accéder à une formation universitaire, compléter un parcours de formation plus rapidement ou encore obtenir un diplôme.

Qu'est-ce que la reconnaissance des acquis ?

La reconnaissance des acquis est une démarche qui vise à démontrer et faire reconnaître des compétences et connaissances acquises à travers des expériences professionnelles ou personnelles passées (acquis extrascolaires), ou encore par l’entremise de formations académiques antérieures (acquis scolaires).

Ces compétences et connaissances doivent obligatoirement être liées aux objectifs et au contenu du programme ou du cours convoité. Des preuves observables et mesurables des acquis doivent aussi être présentées dans le cadre de cette démarche.

L’Université de Sherbrooke vérifie, évalue et s’assure de la pertinence, de la validité, de la qualité et de l’équivalence des acquis scolaires et extrascolaires qui lui sont soumis. Tout au long de la démarche, un accompagnement personnalisé est aussi offert par une conseillère à la reconnaissance d’acquis pour offrir du soutien et des conseils spécifiques aux besoins et à la situation du candidat.

* Noter que certains programmes sont exclus du processus de reconnaissance des acquis à l’Université de Sherbrooke en raison d’exigences ou de contraintes, notamment ceux provenant d’ordres professionnels ou d’instances ayant un droit de regard sur l’admission à la profession. 

Une démarche qui exige TEMPS et ENGAGEMENT

S’engager dans une démarche de reconnaissance des acquis requiert patience, rigueur et engagement, surtout lorsqu’il s’agit de faire reconnaître des acquis scolaires sans preuve et des acquis extrascolaires. Le temps requis menant vers une reconnaissance formelle des acquis varie en fonction d’une multitude de facteurs, notamment :

  • Votre capacité à identifier les apprentissages que vous tirez de votre expérience et à rendre cette information dans un texte qui leur rend justice. 
  • Du nombre et du type d’acquis dont vous souhaitez faire la mise en preuve. 
  • Du temps dont vous aurez besoin pour réunir les preuves en appui à votre dossier et celui que vous consacrerez plus globalement à la préparation de votre dossier. 
  • De la disponibilité des experts de contenu qui traiteront votre demande.

D’où l’importance d’être prévenant, réaliste et déterminé au moment d’entreprendre une telle démarche car les dates butoirs pour les demandes d’admission, les abandons ou les changements de cours demeurent les mêmes pour tous, qu’il y ait ou non démarche de reconnaissance d’acquis en cours.

À qui s'adresse la reconnaissance des acquis?

Vous DÉSIREZ ÊTRE ADMIS dans un programme, mais vous ne répondez pas aux conditions d'admission?
Vous devez alors détenir une expérience professionnelle ou personnelle minimale
de 3 à 5 ans (continue ou cumulée) en relation avec le programme ou le cours convoité.
Vous ÊTES DÉJÀ ADMIS dans un programme ou inscrit dans un ou plusieurs cours?
Vous devez alors démontrer que vous avez déjà suivi un cours pouvant s'apparenter à un cours offert dans votre programme.
OU
Vous devez alors détenir une expérience professionnelle ou personnelle minimale
de 3 à 5 ans (continue ou cumulée) en relation avec le programme ou le cours.

Dans tous les cas, une démarche de reconnaissance des acquis peut être entreprise sans égard à l’âge, à la nationalité ou au statut d’une personne. 

Pourquoi s'engager dans une telle démarche?

Les motivations pour s’engager dans une démarche de reconnaissance des acquis varient d’une personne à l’autre. En voici quelques-unes, citées par des candidats que nous avons rencontrés :

  • Pour diminuer la durée de mon parcours de formation 
  • Pour réorienter ma carrière
  • Pour m’intégrer au marché du travail québécois avec un diplôme du Québec
  • Pour accroître mes chances d’avancement à l’intérieur de mon organisation et ainsi augmenter mes revenus
  • Pour augmenter mes chances de décrocher un emploi
  • Pour valider mes qualifications et conserver mon emploi
  • Pour obtenir un diplôme

Les candidats qui s’engagent dans une démarche de reconnaissance des acquis ont des motivations propres à leur situation, mais visent toujours l'atteinte de l'un ou l'autre de ces objectifs : 

L’admission dans un programme

La reconnaissance des acquis aux fins d’admission est destinée aux personnes qui veulent accéder à une formation universitaire mais qui ne rencontrent pas les conditions générales et particulières d’admission. Ces personnes ont une expérience et/ou des savoirs pertinents au programme convoité.

Dans le cadre d’une demande de reconnaissance des acquis suivant cet objectif, le traitement des demandes suivra les étapes de la reconnaissance d'acquis scolaires sans preuve et/ou d'acquis extrascolaires.

L’optimisation d’un parcours de formation

La reconnaissance des acquis aux fins d’optimisation de parcours* est destinée aux étudiants admis dans un programme à l’Université de Sherbrooke. La reconnaissance des acquis scolaires ou extrascolaires, ou une combinaison des deux, peut soit accélérer, soit bonifier, soit alléger un parcours de formation par l’octroi de crédits en équivalence ou par la substitution d’une activité par une autre jugée plus appropriée. Une demande de ce type peut être menée simultanément à une demande de reconnaissance des acquis aux fins d’admission.

Pour ce faire, l’étudiant doit préalablement identifier le ou les cours pour lesquels une reconnaissance des acquis est réalistement possible compte tenu des équivalences de contenu et des résultats scolaires obtenus, ou encore de la qualité, de la durée et de la pertinence des acquis extrascolaires.

Dans le cadre d’une demande de reconnaissance des acquis pour un parcours optimisé de formation, les demandes seront traitées différemment s’il s’agit d’une reconnaissance :

* Les règles liées à la diplomation stipulent qu’au moins le tiers des crédits du programme doit avoir été obtenu à l’Université de Sherbrooke, et ce, sans équivalence de crédits (pour les programmes offerts en régime coopératif, il s’agit de la moitié et d’un stage).

La diplomation 

La reconnaissance des acquis aux fins de diplomation est destinée aux personnes qui ont obtenu dans le passé au moins le tiers des crédits d’un programme à l’Université de Sherbrooke et qui souhaitent être diplômées dans ce programme grâce à la reconnaissance de leurs acquis extrascolaires ou à la combinaison d’acquis scolaires et extrascolaires.

Considérant que l’Université de Sherbrooke émet des diplômes uniquement pour les formations actuellement offertes, le candidat devra notamment démontrer que ses apprentissages ont été actualisés au fil du temps et de l’expérience.

Outre l’obligation de déposer une nouvelle demande d’admission au programme, les étapes de ce type de démarche en reconnaissance d’acquis sont essentiellement les mêmes que pour l’optimisation de parcours.