Six Sigma et zéro gaspillage

Diminuer de 90 % le temps de préparation d’un panier alimentaire

Rangée du bas : Godefroy de Petiville, Idir Khalfallah, Guillaume Heulin. Rangée du haut : Brahim Lamine, Mme Agnès Mbome Moume, directrice de l'organisme, et Antoine Menet.
Rangée du bas : Godefroy de Petiville, Idir Khalfallah, Guillaume Heulin. Rangée du haut : Brahim Lamine, Mme Agnès Mbome Moume, directrice de l'organisme, et Antoine Menet.
Photo : Kaji Spirit

Et si on disait à votre organisation communautaire qu’elle sera dorénavant capable de préparer un panier alimentaire en 3 minutes au lieu des 27 minutes habituelles nécessaires à sa préparation? Une telle amélioration des procédés serait réellement digne de mention. L’organisme communautaire Racine Croisée, située à Montréal, a pu bénéficier de l’aide d’une équipe d’étudiants de la maîtrise en gestion de l’ingénierie pour réaliser cet exploit.

C’est exactement ce qu’a réussi à faire l’équipe Delta dans le cadre du cours GIN 751 -Six Sigma et zéro gaspillage (ceinture verte), cours suivi dans le cadre de la maîtrise en gestion de l’ingénierie. L’équipe, composée d’Antoine Menet, Guillaume Heulin, Idir Khalfallah, Brahim Lamine et Godefroy De Petiville, a appliqué de façon optimale les outils LEAN Six Sigma, ce qui a permis de réduire le temps de préparation d'un panier alimentaire de 24 minutes, soit 89% du temps nécessaire initialement!

Après avoir mis une soixantaine d’heures sur le projet, les efforts ont porté fruits. Grâce à cette réduction de temps, l'organisme a d’ailleurs réussi à obtenir de nouvelles subventions. Les futurs ingénieurs ont même reçu les remerciements de la députée de Mercier, Ruba Ghazal, ainsi qu’un certificat de mérite personnalisé du député fédéral de Laurier—Sainte-Marie, M. Steven Guilbeault.

En tant qu'étudiants français inscrits à un programme de maîtrise en double diplôme, réaliser un tel projet avec une association locale est vraiment une expérience exceptionnelle. Pouvoir découvrir et côtoyer des personnes pleines de générosité et travailler avec elles nous a vraiment marqués. Avec une telle expérience, nous ne pouvons que sortir grandis de notre séjour au Québec. 

Antoine Menet, étudiant et chef de projet

Puissant outil d’amélioration continue

Cette méthode d’optimisation des procédés Six Sigma est souvent associée au milieu industriel, mais on peut aussi l’appliquer aux entreprises de service.

 Je suis vraiment content pour ces étudiants parce qu'ils ont pu expérimenter ce projet en entreprise et d’avoir pu s’impliquer localement. Lorsqu'ils choisissent de faire un projet en Europe, c'est plus difficile de suivre le projet à distance. En plus, ils ont trouvé un projet dans la communauté, ce qui est très valorisant. Souvent, ces organisations ont besoin d’une aide véritable, et elles sont très ouvertes à travailler avec des étudiants.

 Philippe Joly, ing., chargé de cours

Actions ciblées

Dans le cadre du cours, les étudiants devaient utiliser la méthode de résolution de problèmes en 5 étapes qu’on appelle DMAIC - définir, mesurer, analyser, innover et contrôler - pour réaliser les objectifs du Lean Six Sigma : optimiser la qualité de la production en améliorant, optimisant et stabilisant l'efficacité des processus dans le but de résoudre un problème de façon durable. Cette méthode s'applique notamment aux projets qui comportent des tâches répétitives et permet de résoudre les problèmes qui y sont liés.

Pour arriver à ce résultat, les étudiants ont notamment fait une analyse de la non-valeur ajoutée du processus de préparation des paniers et en ont trouvé les causes profondes. Ils ont également analysé les déplacements avec un diagramme spaghetti et ont utilisé la gestion visuelle pour standardiser les postes de travail.