Recherche

Bourse du Jubilé de la Reine Élisabeth de 170 000 $ pour résoudre de grands problèmes nationaux et internationaux

Les professeurs de l’Université de Sherbrooke, Jean Bibeau, de l’École de gestion, et Mathieu Arès, de l’École de politique appliquée, recevront ainsi une bourse de 170 000$ pour soutenir leur projet
Les professeurs de l’Université de Sherbrooke, Jean Bibeau, de l’École de gestion, et Mathieu Arès, de l’École de politique appliquée, recevront ainsi une bourse de 170 000$ pour soutenir leur projet
Photo : UdeS

Deux cents boursiers et chercheurs de niveau supérieur du Canada et de l’Afrique de l’Ouest recevront du financement du nouveau volet Chercheurs de niveau supérieur (CNS) – Afrique de l’Ouest du programme BRE, afin de collaborer pour trouver des solutions à des problèmes mondiaux de plus en plus complexes. Le financement permet des échanges entre chercheuses et chercheurs universitaires au doctorat, au postdoctorat ainsi qu’en début de carrière du Canada, et leurs pairs de pays d’Afrique centrale et d’Afrique de l’ouest.

Les professeurs de l’Université de Sherbrooke, Mathieu Arès, de l’École de politique appliquée et Jean Bibeau, de l’École de gestion, recevront ainsi une bourse de 170 000$ pour soutenir leur projet de Formation de chercheur.e.s, acteurs de changement, à partir d’un projet d’éducation entrepreneuriale des femmes de l’Afrique de l’Ouest.

Je suis très heureux de la confiance reçue qui nous donne l’occasion de faire une différence pour combattre l’extrême pauvreté et la faim dans le monde. C’est par l’autonomisation des femmes que nous y parviendrons

Professeur Mathieu Arès, École de politique appliquée

Le projet est une activité de recherche-action et de formation de jeunes chercheuses et chercheurs sur une problématique d’éducation et d’autonomisation des femmes entrepreneures. Les femmes sont souvent au cœur d’initiatives de commerces pour lesquelles l’opportunité d’un passage d’employée à dirigeante autonome est limitée. Par conséquent, l’accompagnement de femmes vers l’autonomisation et l’accès à des pouvoirs décisionnels passe par le développement de compétences entrepreneuriales.

Entreprendre, c’est l’acte d’un individu qui se sent confiant de prendre action et outillé pour mobiliser d’autres personnes à croire à sa capacité de réaliser des projets qui ont un sens pour soi et pour la société. Ces femmes doivent être au cœur de cette quête de sens.

Professeur Jean Bibeau, École de gestion

Le projet vise à produire une grille d’analyse comparative et proposer des scénarios d’amélioration sur les manières d’accompagner les femmes par l’éducation entrepreneuriale. En ce sens, l’Accélérateur entrepreneurial Desjardins (AED) de l’UdeS est aussi une partie prenante à l’encadrement des chercheuses et chercheurs au projet.

Chaque projet du programme BRE-CNS Afrique de l’Ouest accorde une grande place à l’égalité entre les sexes – l’objectif de développement durable 5 des Nations Unies – ou l’intègre clairement, et contribue à accroître les partenariats entre le Canada et des pays francophones.