Développement de compétences professionnelles

Effectuer un stage dans deux organisations : une expérience des plus formatrices!

La stagiaire Marie-Pier Bélanger, en compagnie de ses deux responsables de stage, Matthieu Lirette-Gélinas, de Maverick Analytik, et Jessica Mackey, de Via L'attitude.
La stagiaire Marie-Pier Bélanger, en compagnie de ses deux responsables de stage, Matthieu Lirette-Gélinas, de Maverick Analytik, et Jessica Mackey, de Via L'attitude.
Photo : Fournie

C’est une expérience inédite de stage qu’a connue cet hiver Marie-Pier Bélanger, étudiante en génie mécanique. Deux entreprises magogoises se sont partagé ses services au cours de la même période, ce qui lui a permis de développer de belle manière ses aptitudes et ses compétences.

Maverick Analytik, une entreprise de services-conseils en analyse de données manufacturières employant des experts en apprentissage machine et intelligence artificielle, et Via L’attitude, une entreprise spécialisée en services de santé mieux-être, ont pu compter sur cette précieuse ressource dans le cadre de leurs activités. Ce maillage, qui sort de l’ordinaire, convenait parfaitement à celle qui avait fait des études en kinésiologie avant d’entreprendre un baccalauréat en génie, il y a deux ans.

Au fil des années, Maverick Analytik a embauché régulièrement des stagiaires, mais en ne sachant pas toujours à l’avance sur quels projets ceux-ci allaient travailler étant donnée la nature volatile d’une petite entreprise de services, résume d’entrée de jeu le président de l’entreprise, Matthieu Lirette-Gélinas. Quand Marie-Pier nous a présenté sa candidature en génie mécanique et mentionné du même souffle son intérêt en kinésiologie, nous avons saisi l'occasion d'approcher Via L’attitude.

L’expérience en stage dans deux milieux différents a évidemment beaucoup plu à la principale intéressée, qui voyait du même coup ses intérêts et expériences mis à profit :

Depuis longtemps, j’ai une idée préconçue de mon avenir; mon plan de carrière consiste à faire de la bio-ingénierie, c’est-à-dire de combiner génie et kinésiologie à l’intérieur d’un même emploi. Toutefois, ce stage m’a montré qu’il existe plusieurs combinaisons possibles. Je peux occuper un emploi en génie mécanique et réaliser ma passion en kinésiologie, par exemple, par le biais d’un autre travail ou par le bénévolat.

Marie-Pier Bélanger, étudiante en génie mécanique

Tout le monde y gagne!

Pour de petites entreprises comme Maverick Analytik et Via L’attitude, la situation est idéale, puisqu’elle réduit notamment le risque associé au volume de travail.

« On s’est donné la flexibilité que Marie-Pier fasse plus de temps chez un ou l’autre, selon les fluctuations hebdomadaires. Nous aurions tous les deux hésité à faire l’embauche d’un stagiaire à temps complet si ça avait été la seule option », indique Matthieu Lirette-Gélinas dont l'entreprise est membre de Magog Technopole, un regroupement d'organisations dans le domaine des technologiques.

Avec sa culture d'entraide et qui favorise les processus agiles, Magog Technopole a d'ailleurs encouragé cette idée innovante.

Cela étant dit, il est possible d’imaginer deux ou trois organisations se répartissant les heures travaillées d’une ressource en communication, en comptabilité ou en informatique, par exemple.

C’est une initiative que nous aimerions répéter et même favoriser dans le contexte actuel. Il est ainsi possible pour les petites entreprises de s’associer afin de minimiser les risques et partager les coûts dans une formule simple », ajoute quant à elle la conseillère en développement professionnel au Service des stages et du développement professionnel, Stéphanie Thériault.

Stéphanie Thériault, conseillère en développement professionnel au Service des stages et du développement professionnel


Les possibilités de maillage sont quasi infinies, avec les 48 programmes coopératifs offerts à l’Université de Sherbrooke.