Le rôle des jeunes et des femmes en prévention de la radicalisation

Lancée officiellement en février 2018, la Chaire regroupe trois titulaires de trois universités québécoises : Pr David Morin (Université de Sherbrooke), Pre Ghayda Hassan (UQÀM) et Vivek Vankatesh (Université Concordia). Également présent sur la photo, le Pr Sami Aoun (Université de Sherbrooke) qui agit à titre de directeur du comité scientifique de la Chaire.

Lancée officiellement en février 2018, la Chaire regroupe trois titulaires de trois universités québécoises : Pr David Morin (Université de Sherbrooke), Pre Ghayda Hassan (UQÀM) et Vivek Vankatesh (Université Concordia). Également présent sur la photo, le Pr Sami Aoun (Université de Sherbrooke) qui agit à titre de directeur du comité scientifique de la Chaire.


Photo : UdeS - Michel Caron

Lancée officiellement le 23 février 2018, la Chaire UNESCO-PREV a connu deux années particulièrement actives au Québec, au Canada et à l’international. Dans la dernière année, l’équipe de la Chaire visait entre autres à travailler sur la structuration de son réseau national, mais surtout international.

« En 2019, la Chaire s’est employée à élaborer les bases de sa stratégie de mise en réseau et à développer ses liens avec plusieurs partenaires importants autour de projets communs au Canada et à l’étranger », souligne le cotitulaire de la Chaire et professeur en politique appliquée David Morin.

La mission principale de la Chaire est d’agir à titre de pôle d’excellence afin de développer, partager et valoriser la recherche et les actions en matière de prévention primaire, secondaire et tertiaire de la radicalisation et de l’extrémisme violents. Elle assure une collaboration étroite entre les chercheurs et les communautés de pratique dans une perspective comparée, pluridisciplinaire et Nord-Sud. La programmation comprend également des activités ponctuelles en termes de développement, production et diffusion des connaissances

Séminaire au Maroc

Son réseau s’étend maintenant de l’autre côté de l’Atlantique. La Chaire organise chaque année des séminaires d’envergure interpellant ses divers partenaires. Cette année, en collaboration, entre autres, avec le réseau Practicies H2020, l'Université Toulouse II Jean Jaurès, l'Association des militants des savoirs et l'Université de Mohamed V, le Séminaire Euro-méditerranéen pour l'engagement de la jeunesse et des femmes contre les violences extrêmes et la radicalisation se tiendra les 12 et 13 décembre 2019 à Rabat, au Maroc.

« Ce séminaire vise à réunir durant deux journées les experts scientifiques d'Europe, d'Afrique et de la région Méditerranéenne, les décideurs politiques des villes et des pays concernés, les professionnels ainsi que les acteurs économiques. Nous souhaitons mettre de l’avant le rôle des jeunes et des femmes en prévention de la radicalisation. »

Les travaux réalisés lors de cette rencontre serviront à produire une base de données des compétences et des experts en matière de prévention, mais également à poser les consensus et les dissensus en matière de préventions sociales pour la jeunesse et les femmes (développement, éducation, mixité, lutte contre les radicalisations, citoyenneté, égalité des chances, employabilité, etc.)

On souhaite sortir de ce séminaire avec un plan d'action scientifique, un réseau régional solidifié et des recommandations opérationnelles pour l'espace euro-méditerranéen.

David Morin, cotitulaire de la Chaire UNESCO-PREV.

Acfas 2020

Le professeur en politique appliquée David Morin tiendra un colloque avec la Chaire UNESCO-PREV lors du prochain congrès de l’Acfas.
Le professeur en politique appliquée David Morin tiendra un colloque avec la Chaire UNESCO-PREV lors du prochain congrès de l’Acfas.
Photo : UdeS - Michel Caron

Outre ce séminaire, la Chaire présentera également, en collaboration avec plusieurs partenaires, deux jours de colloque sur la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents au Québec, lors de la prochaine édition de l’Acfas en mai 2020. Ce colloque sera l’occasion de faire, pour la première fois et avec l’ensemble des acteurs impliqués, en particulier les praticiens, un bilan des initiatives et des pratiques en matière de prévention de l’extrémisme violent au cours des dernières années au Québec.

« Suite à la montée des actes terroristes et extrémistes violents dans différentes régions du monde, les programmes de prévention et d’intervention se sont multipliés au cours des dernières années. Bien que ces initiatives aient indéniablement contribué à l’amélioration de la compréhension du phénomène au Québec et au développement de mesures et d’outils pour y faire face, plusieurs questions importantes se posent encore. »

Ce colloque aura pour objectif de favoriser le partage d’expériences et de bonnes pratiques ainsi qu’une meilleure compréhension en matière de prévention et d’évaluation de la radicalisation et de l’extrémisme violents au Québec.