Promotion de la littérature et de l'histoire du livre

Un nouvel accord de collaboration avec Bibliothèque et Archives Canada

Le Pr Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures, et Guy Berthiaume, bibliothécaire et archiviste du Canada, lors de la signature de l'entente.
Le Pr Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures, et Guy Berthiaume, bibliothécaire et archiviste du Canada, lors de la signature de l'entente.
Photo : Fournie

Un accord de collaboration entre l’UdeS et Bibliothèque et Archives Canada (BAC) visant la mise en commun des expertises relatives à la promotion de la littérature et de l’histoire du livre a été signé à l’occasion du 87e Congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas), qui se tient cette année à l’Université du Québec en Outaouais.

En plus de confirmer la volonté des deux institutions à travailler de manière conjointe, la signature de cet accord facilitera notamment des collaborations entre les expertes et experts de BAC et les chercheuses et chercheurs du Groupe de recherches et d'études sur le livre au Québec (GRÉLQ) et du Centre Anne-Hébert.

« Pour le GRÉLQ, cet accord concrétise une volonté mutuelle de collaboration. Depuis la fondation du GRÉLQ en 1982, les archives constituent notre principal matériau de recherche. Il va sans dire qu’un accord avec une institution aussi importante que BAC ne pourra que favoriser les échanges et stimuler la réflexion. Le projet collectif du GRÉLQ, sur les archives éditoriales de la francophonie, en bénéficiera particulièrement. Autant pour les étudiantes et les étudiants que pour les chercheuses et les chercheurs, nous nous réjouissons de cette passerelle qui facilitera les dialogues », indique la directrice du GRÉLQ, la professeure Marie-Pier Luneau.

La professeure Patricia Godbout, directrice du Centre Anne-Hébert, abonde dans le même sens : « Le Centre Anne-Hébert, pour lequel les archives littéraires sont un précieux matériau de recherche, se réjouit de cet accord avec BAC. Qu’ils soient subventionnés ou non, les travaux actuellement menés au Centre autour d’Anne Hébert et des écrits de femmes, de la création et de la traduction littéraires, de même que des archives et bibliothèques d’écrivains, s’en trouveront facilités, ce qui ne pourra qu’avoir des retombées positives sur nos activités et notre rayonnement littéraires et culturels. ».

Des étudiantes et étudiants de l’UdeS pourront en outre être accueillis à BAC dans le cadre des programmes de recrutement professionnel du gouvernement du Canada.