Financement du programme Logiciels de recherche de CANARIE

L’expertise du Centre de calcul scientifique au profit du développement de logiciels de calibre mondial

Le Centre de calcul scientifique de l'UdeS gère le superordinateur Mammouth et participe à un réseau canadien de superordinateurs.
Le Centre de calcul scientifique de l'UdeS gère le superordinateur Mammouth et participe à un réseau canadien de superordinateurs.
Photo : Michel Caron - UdeS

Grâce à l’expertise de son Centre de calcul scientifique, l’UdeS s’illustre parmi les six institutions qui se verront accorder un important soutien financier du programme Logiciels de recherche de CANARIE, l’un des piliers de l’infrastructure numérique qui sous-tend la recherche, l’éducation et l’innovation au Canada.

La somme de 3,6 M$ octroyée aux différents établissements dans le cadre de ce programme permettra la mise sur pied d’équipes locales pour le développement de logiciels scientifiques. L’initiative vise à ce que les chercheuses et chercheurs de l’ensemble du Canada puissent accéder plus facilement, par le travail de ces équipes locales, à de puissants logiciels de calibre mondial.

Alors que la recherche s’appuie de plus en plus sur des logiciels répondant à des besoins précis, peu de chercheuses et chercheurs disposent des ressources nécessaires liées à la gestion des équipes de développement. Dans ce contexte, CANARIE a lancé en 2018 un projet pilote pour évaluer la possibilité de créer des équipes locales de soutien aux logiciels de recherche dans les institutions canadiennes, et d’en mesurer les impacts.

Pour Alain Veilleux, directeur du Centre de calcul scientifique, cette nouvelle annonce marque un jalon dans l’évolution du Centre, qui s’est déjà occupé de plusieurs ordinateurs à haute performance et d’infrastructures nuagiques pour Calcul Canada :

Cet octroi est l’élément majeur qui nous permettra de mettre en place une équipe de soutien entièrement consacrée au développement de logiciels scientifiques. En plus d’épauler nos chercheurs locaux, nous pourrons faire profiter le milieu canadien et international de la recherche des résultats de nos travaux.

En plus de l’Université de Sherbrooke, l’Institut de recherche Sunnybrook, l’Université de Calgary, l’Université Laval, l'Université d'Ottawa et l’Université Simon Fraser sont les institutions retenues pour ce volet du programme Logiciels de recherche pour la mise sur pied des équipes de soutien locales.

À propos du Centre de calcul scientifique
L'Université de Sherbrooke est dotée d'infrastructures technologiques liées au calcul scientifique requis pour la recherche et l'enseignement. Son Centre de calcul scientifique gère le superordinateur Mammouth, basé à l’Université de Sherbrooke, et participe à un réseau canadien de superordinateurs. Il gère également des équipements d’infonuagique et de stockage, en plus d’offrir des services d’hébergement d’équipements et de programmation de logiciels, incluant par exemple la mise au point d’interfaces d’accès aux données ou encore la conception et l’optimisation de la performance d’algorithmes de calcul numérique.

À propos de CANARIE
CANARIE renforce le leadership du Canada en sciences et en technologies, en exploitant une infrastructure numérique qui facilite la recherche et l’innovation de calibre mondial. Outre son réseau, CANARIE finance et promeut la création de logiciels scientifiques réutilisables, de même que les initiatives nationales en gestion des données de recherche qui accélèrent la découverte. L’organisme offre des services de gestion des identités aux établissements d’enseignement supérieur et propose des ressources de pointe en réseautique et en infonuagique en vue d’intensifier la commercialisation dans le secteur canadien de la technologie.