Programme de subventions à la découverte du CRSNG

La créativité des chercheuses et chercheurs de l’UdeS reconnue

Les chercheuses et chercheurs de l'UdeS recevront 11 088 160 $ sur 5 ans grâce au Programme de subventions à la découverte du CRSNG.
Les chercheuses et chercheurs de l'UdeS recevront 11 088 160 $ sur 5 ans grâce au Programme de subventions à la découverte du CRSNG.

Photo : Michel Caron - UdeS

Créatifs, les chercheurs et chercheuses de l’Université de Sherbrooke? Sans l’ombre d’un doute, selon les résultats du concours 2019 du Programme de subventions à la découverte du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), qui favorise la créativité en recherche. Exactement 74,32 % des demandes déposées par l’UdeS ont été retenues, un taux de succès remarquable. Toutes catégories confondues, 55 des 74 demandes de subventions émanant de Sherbrooke ont été financées. L’UdeS dépasse donc largement la moyenne nationale, établie à 66,95 %.

Le professeur Pierre Cossette, recteur de l'UdeS.
Le professeur Pierre Cossette, recteur de l'UdeS.

Photo : Michel Caron - UdeS

Quelle année exceptionnelle en recherche à l’UdeS! Nos jeunes chercheuses et chercheurs se distinguent particulièrement, avec un taux de réussite de 81 %. De tels résultats prouvent qu’ils développent des recherches originales, d’une grande qualité, et témoignent du grand potentiel de la relève que nous avons à l’UdeS.

Le professeur Pierre Cossette, recteur de l’Université de Sherbrooke

Kirsty Duncan, ministre des Sciences et des Sports, se réjouit des collaborations prochaines qui s'annoncent entre le milieu de la recherche et le gouvernement.

Le financement annoncé aujourd’hui témoigne de notre engagement ferme et durable envers les sciences et les chercheurs. Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement a travaillé fort pour redonner aux sciences et à la recherche la place qui leur revient, et cet investissement sans précédent dans les découvertes de demain n’est qu’un exemple des mesures que nous avons prises pour atteindre cet objectif.

Kirsty Duncan, ministre des Sciences et des Sports

La professeure Mélanie Trudel a expliqué son projet de recherche touchant les inondations, lors d'une démonstration de bateau téléguidé avec son équipe.
La professeure Mélanie Trudel a expliqué son projet de recherche touchant les inondations, lors d'une démonstration de bateau téléguidé avec son équipe.

Photo : Michel Caron - UdeS

Si le Programme de subventions à la découverte du CRSNG touche uniquement les sciences naturelles et le génie, en accord avec la mission de l’organisme, les projets de recherche subventionnés à l’UdeS brillent par leur diversité. Génie civil, génie mécanique, biologie, pharmacologie, informatique, physique quantique ou kinanthropologie sont quelques exemples de domaines financés.

Au total, les chercheuses et chercheurs de l’UdeS recevront sur les 5 prochaines années un financement de 11 088 160 $ : 10 565 660 $ proviennent des 55 subventions à la découverte, fonds principaux du Programme; 162 500 $ sont des suppléments Tremplin, remis à 13 jeunes chercheuses et chercheurs prometteurs; et 360 000 $ découlent de 3 suppléments d’accélération, visant à maximiser les retombées d’un programme de recherche établi.

La ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et députée de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau.
La ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et députée de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau.

Photo : Michel Caron - UdeS

 Je félicite tous les bénéficiaires du Programme de subventions à la découverte à l’Université de Sherbrooke. Notre soutien les aidera à repousser les frontières du savoir et à faire des percées qui profiteront à tous les Canadiens.

Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et députée de Compton-Stanstead

Au-delà du financement reçu, les fonds du Programme de subventions à la découverte réjouissent les récipiendaires par leur flexibilité, miroir de leur objectif : favoriser la créativité en recherche.

Un programme flexible, qui maximise l’innovation

Serge Villemure, directeur, Subventions de recherche et Bourses, Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).
Serge Villemure, directeur, Subventions de recherche et Bourses, Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).
Photo : Michel Caron - UdeS

Fait particulier dans le domaine du financement, les subventions à la découverte autorisent chercheuses et chercheurs à se consacrer à d’autres centres d’intérêt en recherche en plus de leur demande spécifique, si ceux-ci relèvent du mandat du CRSNG. Ainsi, les récipiendaires sont libres d’explorer des pistes de recherche prometteuses quand elles se présentent; certains s’attaqueront à des sujets comportant un risque élevé, susceptibles d’avoir des retombées plus importantes. Les subventions reçues sont aussi applicables à des travaux de recherche en collaboration, ce qui élargit d’autant les découvertes potentielles.

Le professeur Jean-Pascal Lemelin, vice-recteur adjoint à la recherche et aux études supérieures de l'Université de Sherbrooke.
Le professeur Jean-Pascal Lemelin, vice-recteur adjoint à la recherche et aux études supérieures de l'Université de Sherbrooke.


Photo : Michel Caron - UdeS

Autre critère distinctif : les subventions à la découverte appuient des programmes de recherche continus, avec des objectifs à long terme – finançant le fonctionnement d’une recherche sur une période assez longue. Ainsi, le Programme reconnait que, si la créativité et l’innovation sont au cœur des percées en recherche, elles demandent temps et énergie.

Les subventions à la découverte et les bourses du CRSNG constituent une base solide pour les programmes de recherche de milliers de chercheurs exceptionnels à chaque étape de leur carrière. Ces étudiants, stagiaires postdoctoraux et professeurs sont les piliers du milieu de la recherche en sciences et en génie au Canada.

Digvir S. Jayas, président par intérim du CRSNG

Une recherche pour mieux prévoir les inondations

Mélanie Trudel, professeure au Département de génie civil et de génie du bâtiment à l’UdeS, bénéficiera de 142 500 $ pour mener ses recherches au cours des 5 prochaines années.
Mélanie Trudel, professeure au Département de génie civil et de génie du bâtiment à l’UdeS, bénéficiera de 142 500 $ pour mener ses recherches au cours des 5 prochaines années.

Photo : Michel Caron - UdeS

Mélanie Trudel, professeure au Département de génie civil et de génie du bâtiment à l’UdeS, est l’une des récipiendaires d’une subvention à la découverte d’un montant de 130 000 $ sur 5 ans, pour son projet intitulé Étude du couvert nival et des niveaux d'eau à l'aide de la télédétection et impact sur la prévision des inondations. En plus de cette subvention, elle a reçu un supplément Tremplin vers la découverte au montant de 12 500 $. Au total, elle bénéficiera de 142 500 $ pour mener ses recherches.

La subvention à la découverte permet non seulement une grande liberté d’action dans nos recherches, mais elle constitue une reconnaissance par nos pairs, puisque les demandes sont évaluées par un comité de chercheurs établis dans leur domaine. En plus de faciliter l’accès à d’autres demandes de financement, le programme de subvention à la découverte permet également la formation d’étudiants aux cycles supérieurs. Ces étudiants vont ainsi enrichir leur milieu grâce à une formation de pointe et des méthodes de travail rigoureuses.

Mélanie Trudel, professeure au Département de génie civil et de génie du bâtiment