Pour soutenir la croissance et l’internationalisation des entreprises technologiques en démarrage

L’UdeS et la Caisse de dépôt et placement du Québec lancent le programme CDPQ – Stratégies d’expansion

Ghyslain Goulet, président-directeur général de l’Accélérateur de création d’entreprises technologiques (ACET), Manon Hamel, vice-présidente, Développement des affaires et Initiatives Québec de la Caisse de dépôt et placement du Québec et Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l’UdeS.

Ghyslain Goulet, président-directeur général de l’Accélérateur de création d’entreprises technologiques (ACET), Manon Hamel, vice-présidente, Développement des affaires et Initiatives Québec de la Caisse de dépôt et placement du Québec et Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l’UdeS.


Photo : UdeS

Pour une entreprise en démarrage, accéder à un niveau supérieur et atteindre une position compétitive dans les marchés internationaux est un défi d’envergure. C’est précisément pour les appuyer à un moment névralgique de leur développement que l’Université de Sherbrooke et la Caisse de dépôt et placement du Québec lancent aujourd’hui le programme CDPQ – Stratégies d’expansion.

Destiné aux jeunes entreprises à succès dans les secteurs technologiques de pointe, ce programme d’une durée variant entre 18 et 24 mois prévoit notamment un accompagnement sur mesure dans les domaines de la commercialisation à l’étranger, l’intelligence de marché, les ressources humaines et le déploiement à l’international.

Ce nouveau programme vise plus particulièrement les objectifs stratégiques suivants :

  • Augmenter les capacités de réussite des entrepreneurs en leur donnant de meilleurs outils, des formations et un accompagnement sur-mesure en fonction de leurs besoins.
  • Favoriser l’accès à de nouveaux réseaux québécois ou internationaux pour les entreprises sélectionnées de l’Accélérateur de création d’entreprises technologiques.
  • Accélérer l’expansion d’entreprises à succès dans les secteurs technologiques de pointe avec la création et le déploiement d’un plan de croissance.

Selon le vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l’UdeS, le professeur Jean-Pierre Perreault :

Ce nouveau programme s’inscrit à merveille dans la gamme de soutien de très haut niveau qui distingue l’écosystème entrepreneurial de notre institution. Nous remercions notre partenaire la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui se joint à nous pour propulser l’essor d’entreprises prometteuses afin d’exporter le savoir-faire d’ici et, ultimement, de contribuer à créer des emplois hautement qualifiés.

Manon Hamel, vice-présidente, Développement des affaires et Initiatives Québec de la Caisse de dépôt et placement du Québec, indique  :

La croissance et l’innovation représentent deux piliers forts de notre stratégie d’accompagnement destinée aux entreprises au Québec. Par ce nouveau partenariat avec l’Université de Sherbrooke, la Caisse vise à appuyer les entreprises technologiques en démarrage afin qu’elles connaissent de la croissance et qu’elles soient plus rapidement compétitives sur les marchés mondiaux. Pour ce faire, la Caisse mettra son réseau local et international ainsi que son expertise au bénéfice de ces sociétés technologiques afin de les amener à une étape supérieure d’expansion.

Le programme vise à accompagner vingt entreprises dans les cinq prochaines années. Parmi les critères de sélection se trouvent le fort potentiel de croissance commerciale et le fait de se situer au début du cycle de croissance.

Premières entreprises ciblées par le programme

Cette année, cinq entreprises ont été sélectionnées pour bénéficier du nouveau programme CDPQ – Stratégies d’expansion.  En voici un court résumé :

Agendrix est une application web, mobile et intuitive de type SaaS (Software as a Service). Elle constitue une nouvelle façon de coordonner les horaires de travail d’employés par l’interactivité et la mobilité. L’application est axée sur l’interaction bidirectionnelle avec le personnel. Agendrix répond aux besoins des petites et moyennes entreprises, en leur permettant entre autres de bâtir des horaires optimaux en plus de les aider à réduire le coût de main-d’œuvre planifiée.

Boréas Technologies a développé, en collaboration avec l’Université Harvard, un circuit intégré qui vise la communication haptique ou kinesthésique, un marché mondial qui se chiffre en milliards de dollars. Ce circuit consomme 10 fois moins d’énergie que le plus proche compétiteur et réduit de façon significative les pertes d’énergie. Il est également beaucoup plus petit que les circuits actuellement utilisés. Une des premières applications du circuit devrait être le téléphone cellulaire, dont le temps d’utilisation serait prolongé et la consommation d’énergie, diminuée.

Immune Biosolutions produit des anticorps pour les industries biomédicales, pharmaceutiques et biotechnologiques. Au lieu d’utiliser des animaux, la méthode classique pour la génération d’anticorps, Immune Biosolutions extrait ses anticorps hautement spécifiques à partir d’œufs de poule. Par conséquent, d’énormes quantités d’anticorps de haute qualité sont générées de façon plus efficace, plus rapide, tout en utilisant une approche davantage éthique.

IngéniArts exploite une technologie brevetée relative à la fabrication de batteries électrostatiques pour les secteurs de la traction et du levage électriques, plus particulièrement pour le marché des chariots élévateurs électriques. Ces chariots utilisent des batteries Plomb-Acide massives qui doivent fournir d’importantes pointes de courant. La batterie électrostatique est de loin la plus performante au niveau énergétique et la plus puissante sur le marché.

SPI Bio a développé un instrument autonome et automatisé d’analyse d’organismes biologiques nuisibles dans les eaux de climatisation et de procédé industriel. Le premier appareil vise le dépistage de la bactérie légionnelle, par une lecture journalière du niveau de contamination bactérienne. L’appareil décèle très tôt le développement d’une contamination et rend possible l’ajustement quotidien du traitement chimique.

L’Université de Sherbrooke et l’entrepreneuriat

Grâce à son modèle entrepreneurial le plus complet et le plus avancé au Québec, l’Université de Sherbrooke offre un environnement exemplaire qui stimule la fibre entrepreneuriale de ses étudiantes et étudiants ainsi que la création et l'essor d’entreprises. Reconnue comme un milieu propice à l’innovation, Sherbrooke a été nommée la 1re grande ville au Québec et 2e au Canada pour l’entrepreneuriat par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante en 2019.

L’Accélérateur de création d’entreprises technologiques Banque Nationale est un élément phare de l’écosystème entrepreneurial de l’Université de Sherbrooke. Depuis sa création en 2011, il a accompagné près de 85 projets d'entreprises dans divers secteurs technologiques et ces projets ont généré plus de 300 emplois.

À propos de la Caisse de dépôt et placement du Québec
La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) est un investisseur institutionnel de long terme qui gère des fonds provenant principalement de régimes de retraite et d’assurances publics et parapublics. Son actif net s’élève à 309,5 G$ CA au 31 décembre 2018. Un des plus importants gestionnaires de fonds institutionnels au Canada, la Caisse investit dans les grands marchés financiers, ainsi qu’en placements privés, en infrastructures, en immobilier et en crédit privé à l’échelle mondiale. Pour obtenir plus de renseignements sur la Caisse, visitez le site cdpq.com, suivez-nous sur Twitter @LaCDPQ ou consultez nos pages Facebook ou LinkedIn.