La perte de l’odorat et du goût associée scientifiquement à la COVID-19

Photo : UdeS – Martin Blache

Une équipe de recherche de l’Université de Sherbrooke et du CIUSSS de l’Estrie – CHUS, dirigée par le Pr Alex Carignan, a observé qu’environ 2/3 des usagers atteints du nouveau coronavirus SARS-CoV-2 présentaient comme symptômes une perte d’odorat et/ou de goût, de manière partielle ou complète. Les usagers de l’étude avaient ces symptômes de façon plus fréquente que d’autres signes considérés comme classiques de la maladie comme la fièvre ou encore l’essoufflement.

Dans le journal de l’Association médicale canadienne publié aujourd’hui même, l’équipe de recherche énonce que ces symptômes sont importants et qu’ils doivent être considérés comme étant des caractéristiques de la COVID-19.

Dans cet article scientifique, les chercheurs précisent que ces symptômes devraient servir d'indication pour administrer un test diagnostique pour la COVID-19. De plus, ils soutiennent que ce test devrait être répété chez les personnes présentant ces manifestations cliniques et pour qui le premier résultat du test s’était avéré négatif.

« La majorité des usagers n’arrivaient plus à sentir des odeurs assez marquées telles les parfums, les poubelles, le café ou la fumée. Notre étude vient donc renforcer le lien entre la perte d’odorat et de goût et la COVID-19.», affirme Alex Carignan, professeur-chercheur à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke et au Centre de recherche du CHUS et microbiologiste-infectiologue au CIUSSS de l’Estrie – CHUS.