Équité, diversité et inclusion

Un milieu inclusif qui cultive l’excellence

L’UdeS offre un milieu inclusif et équitable qui constitue un terrain fertile pour une recherche et un enseignement de qualité.
L’UdeS offre un milieu inclusif et équitable qui constitue un terrain fertile pour une recherche et un enseignement de qualité.
Photo : Martin Blache - UdeS

Parce que l’équité, la diversité et l’inclusion sont sources d’innovation et d’excellence, véritables forces distinctives de l’UdeS, l’institution entend bien faire de son milieu un exemple à ce chapitre. Et pour y parvenir, c’est toute l’organisation de la grande université humaine qui se met à l’œuvre.

Près de cinquante membres du personnel, issus de tous horizons, s’investissent depuis l’hiver dernier au sein de comités de travail chargés de mettre en place et de réaliser des actions porteuses en la matière afin d’appuyer le comité stratégique qui pilote le dossier.

La structure liée à la démarche EDI à l'UdeS est représentée dans l'organigramme ci-dessus.
La structure liée à la démarche EDI à l'UdeS est représentée dans l'organigramme ci-dessus.

Loin d’être figée, la composition des différents comités peut aussi être amenée à se modifier, afin de refléter le plus possible les préoccupations des groupes désignés pour lesquels une meilleure représentativité à l’UdeS est souhaitée

Les femmes et les hommes, selon les secteurs où ils sont sous-représentés, les Autochtones, les personnes issues des minorités visibles ou en situation de handicap de même que les groupes de diversité et de genre constituent les cibles prioritaires.

En tant que contributrice essentielle de la société, l’UdeS se doit de refléter les valeurs d’équité, de diversité et d’inclusion qui la caractérisent. Nous devenons ainsi mieux outillés pour répondre aux enjeux, aux préoccupations et aux besoins des individus et des groupes qui forment le tissu social.

Professeur Pierre Cossette, recteur de l'UdeS

Cette attente sociétale se traduit aussi sur le plan de la gouvernance des universités, qui doivent s’adapter aux réalités actuelles et répondre à de nouvelles exigences gouvernementales.

Nous sommes en 2019 et nous devons nous conformer à certaines exigences qui conditionnent notre financement des chaires de recherche, poursuit le recteur. Mais au-delà des exigences externes, nous nous donnons les moyens d’accomplir notre mission et de viser l’excellence, au bénéfice de tous, en optant pour une approche de gestion qui favorise la pluralité des points de vue.

Des actions déjà déployées

Si le comité stratégique et ses sous-comités de travail sont actuellement en début de travaux et priorisent les actions à mettre en place, certaines actions ont déjà été déployées ou sont en cours de réalisation.

Actuellement atteinte pour la moitié des instances institutionnelles, la zone de parité entre les hommes et les femmes est souhaitée pour l’ensemble des instances d’ici 2022. Afin de réaliser et de maintenir cet objectif, tributaire des prochains remplacements de membres des instances, le secrétariat général demandera aux groupes qui élisent ou nomment les futurs membres d’élire ou de présenter un homme ou une femme, selon la situation. Les mandats et autorités des groupes pour choisir, nommer, désigner ou élire leurs pairs demeureront protégés et respectés.

Des mesures liées aux demandes et préoccupations des personnes trans et non binaires, représentées par le Groupe d’action trans de l’UdeS (GATUS), dont une personne siège au comité s’y rattachant, ont aussi été apportées. D’un point de vue administratif, la suppression des références au sexe de la personne dans différents formulaires ou relevés est maintenant possible, et les démarches concernant l’ajout d’un nom usuel dans différents outils et documents sont en cours. Ces enjeux sont aussi intégrés dans toute nouvelle construction ou projet de réaménagement. Une formation sur la diversité liée au sexe, au genre et à l’orientation sexuelle a en outre été offerte à certains membres du personnel, et est prévue être élargie à d’autres groupes par la suite.

Une adhésion à la charte Dimensions en recherche

Avec son équipe, la Pre Ève Langelier, titulaire de la Chaire pour les femmes en sciences et en génie au Québec, travaille à accroître la représentation féminine en sciences et en génie.
Avec son équipe, la Pre Ève Langelier, titulaire de la Chaire pour les femmes en sciences et en génie au Québec, travaille à accroître la représentation féminine en sciences et en génie.
Photo : UdeS

Au printemps dernier, l’UdeS a souscrit à la charte Dimensions du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), qui comprend huit principes visant à accroître la diversité, l’équité et l’inclusion au sein des universités, par la mise en place d'actions concrètes et mesurables pour réduire les obstacles auxquels sont confrontés certains groupes comme les femmes, les peuples autochtones, les personnes en situation de handicap, et les membres de minorités visibles.

La pluralité des points de vue et des expériences enrichit la réflexion et produit des résultats novateurs et originaux. En misant sur la diversité, l’UdeS favorise toutes les formes d’innovations et de créations. La diversité des origines, des cultures et des identités nous permet de découvrir de nouveaux talents, de nouvelles perspectives et de maintenir notre haut niveau d’excellence en recherche.

Professeur Jean-Pierre Perreault, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures

Une pédagogie qui favorise l’inclusion

Dans cette salle d'apprentissage actif, le professeur se trouve au centre de la classe, et les équipes d'étudiantes et étudiants sont autour de lui.
Dans cette salle d'apprentissage actif, le professeur se trouve au centre de la classe, et les équipes d'étudiantes et étudiants sont autour de lui.
Photo : UdeS

En plus du travail réalisé par l’ensemble des comités, des actions figurant au plan stratégique 2018-2022 Oser transformer de l’UdeS sont actuellement en cours pour favoriser l’inclusion de tous les membres de sa communauté.

Au cours des derniers mois, des projets d’intégration de pédagogie inclusive ont été mis sur pied dans plusieurs facultés, et des ateliers portant sur la question ont été tenus dans le cadre du Mois de la pédagogie universitaire, au printemps 2019.

En devenant un milieu exemplaire en matière d’équité, de diversité et d’inclusion, l’UdeS mise sur une richesse menant à une meilleure compréhension du monde qu’elle contribue à bâtir.

À propos de la pédagogie inclusive 
La pédagogie inclusive consiste à adapter les enseignements et l’environnement d’apprentissage à la diversité de la population étudiante, plutôt que de proposer des solutions à la pièce en fonction des besoins individuels. Qu’ils proviennent des collèges, soient étudiants parents, en situation de handicap ou de retour aux études, ou encore issus de l’international, l’ensemble des apprenantes et apprenants peut tirer profit de cette conception universelle de l’apprentissage.