Dystrophie musculaire : Florian Bentzinger reçoit un financement du Réseau canadien de cellules souches

Stimuler des cellules souches pour guérir les muscles

La dystrophie musculaire est une maladie rare du muscle squelettique qui affecte souvent les jeunes enfants. Elle se caractérise par une perte de la capacité de régénération du muscle causée par un dysfonctionnement des cellules souches résidant dans le tissu. Cette maladie neuromusculaire étant incurable, tout progrès possible est accueilli avec grand espoir.

Or, Florian Bentzinger et son équipe de la Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS), en étroite collaboration avec les professeurs Éric Marsault et Mannix Auger-Messier ainsi que les professeurs Ubaka Ogbogu de l’Université de l’Alberta et Penney Gilbert de l’Université de Toronto, ont développé une nouvelle approche pharmacologique qui stimule les cellules souches musculaires, ce qui aide à ralentir considérablement la progression de la maladie.

Grâce à cette découverte, le professeur-chercheur au Département de pharmacologie-physiologie de la FMSS et au Centre de recherche du CHUS a obtenu 330 000 $ du Réseau canadien de cellules souches, dans le cadre d’une initiative pancanadienne où 13 nouveaux projets et essais cliniques mobiliseront quelque 200 chercheurs et stagiaires.

De concert avec une équipe interdisciplinaire d’experts, cet investissement non négligeable permettra de mettre en pratique cette avancée et de développer des applications cliniques, et ce, dans le but de ralentir la progression de la dystrophie musculaire.

En savoir plus

Florian Bentzinger
Florian Bentzinger est diplômé de l’Université de Bâle en Suisse. À la suite d’études postdoctorales à l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa, le professeur Bentzinger se joint au Nestlé Institute of Health Sciences. Depuis 2016, il est professeur adjoint à l’Université de Sherbrooke, membre de l’Institut de pharmacologie de Sherbrooke et chercheur au Centre de recherche du CHUS.

La recherche à l’UdeS
Plus de 100 groupes de recherche reconnus et près de 1 500 professeurs œuvrent en recherche à l’UdeS, 15e au palmarès des plus grandes universités de recherche au Canada. Les revenus totaux de recherche générés par l’Université et ses centres affiliés se chiffrent à plus de 160 millions de dollars annuellement.

Le Réseau de cellules souches
Le Réseau de cellules souches (RCS) est un organisme sans but lucratif pancanadien qui a pour raison d’être le soutien et le développement de la recherche sur les cellules souches et la médecine régénérative, la formation de la prochaine génération de personnel hautement qualifié et l’organisation d’activités de rayonnement à travers le Canada.