Mention d’excellence facultaire pour la thèse de Constance Denis

Une recherche doctorale sur…l’encadrement à la recherche au doctorat!

Photo : Fournie

Comment encadrer la formation à la recherche? Même si l’encadrement d’étudiantes et d’étudiants aux cycles supérieurs constitue une part importante de la tâche professorale, les travaux de recherche restent rares sur la question. Constance Denis s’est attaqué à cette question, dans sa thèse doctorale, réalisée au doctorat en éducation sous la direction de Christelle Lison et de Nicole (Rege-Colet) Christensen-Johnson. Elle s’est attardée à définir l’encadrement à la recherche afin de mieux comprendre la complexité des pratiques d’encadrement.

La thèse propose une définition et une modélisation de l’encadrement à la recherche, dans laquelle la thèse, comme produit, est au centre d’un processus qui se traduit par une relation évolutive entre l’étudiante ou l’étudiant au doctorat et sa direction de recherche. Au fur et à mesure de l’avancement dans le parcours, la direction de recherche joue un rôle plus « satellite », tandis que la doctorante ou le doctorant s’émancipe et fait progressivement sa place à titre d’expert dans son domaine de recherche.

La Faculté d’éducation a récemment reconnu l’apport important de la thèse de Mme Denis, intitulée Pratiques d’encadrement à la recherche au doctorat en contexte francophone nord-américain : à la découverte de balises en lui accordant une mention d’excellence facultaire. La thèse comporte une analyse de plus d’une centaine d’écrits scientifiques concernant les pratiques d’encadrement en Amérique du Nord. Constance Denis a aussi conduit des entretiens avec 20 étudiantes et étudiants au doctorat ainsi que 20 directrices et directeurs de recherche. Ces données ont mis en lumière les variants et les invariants concernant l’encadrement, de plus que les défis et les obstacles dans la pratique de l’encadrement d’une thèse doctorale. La thèse connait un rayonnement considérable; en effet, deux des trois articles de cette thèse par articles sont déjà publiés.

Christelle Lison, directrice de recherche, met en lumière la contribution importante des travaux de Constance Denis et le positionnement particulier que cette recherche doctorale a exigé : « Il s’agit d’une thématique importante puisque l’encadrement apparait comme un déterminant clé en ce qui a trait à la persévérance aux cycles supérieurs et à la diplomation. Par contre, c’était un réel défi dans la mesure où cela impliquait que l’étudiante, elle-même en formation et donc encadrée, travaille sur cet objet avec la distanciation nécessaire. Lors de la soutenance de la thèse, les membres du jury ont d’ailleurs souligné cette audace et le fait que le défi avait été relevé avec brio. »

Constance Denis agit actuellement comme conseillère pédagogique au Service de soutien à la formation de l’Université de Sherbrooke, en particulier dans un rôle de soutien-conseil en technopédagogie. Elle est aussi membre du conseil d’administration de l’Association internationale de pédagogie universitaire section Amériques (Aipu Amériques).